Hier, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état au Tourisme, et Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont fait le point sur le plan de relance de l’économie touristique.

Après un été record marqué par l’affluence de touristes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’annonce des restrictions gouvernementales concernant les domaines skiables ont mis un coup d’arrêt partiel dans la dynamique économique du territoire. Une situation suivie de près par les collectivités et partenaires locaux, afin d’anticiper le retour progressif à la normale.

Hier, à la suite d’une réunion avec les acteurs du tourisme en Région Sud, Jean-Baptiste Lemoyne et Renaud Muselier ont fait le point sur la situation de la filière du tourisme. Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses aides et concertations ont été menées pour pallier le manque à gagner dans ce secteur.

Car, comme le rappelle Jean-Baptiste Lemoyne, « le tourisme représente 8% du PIB. L’été dernier, nous avons vu une augmentation de la fréquentation touristique de l’ordre de 20% de croissance en Région Sud, qui était la première destination de France ». Et la tendance semble maintenue en 2021, un nouveau cap que les collectivités se préparent à passer. « On le sent, les touristes veulent repartir, c’est le concept du “voyage-revanche”. Comme la France est la première destination mondiale, nous nous devons d’être prêts pour les accueillir ».

270 millions d’euros investis pour le tourisme dans la région

Différents outils sont rassemblés pour apporter « des solutions sur-mesure », conjointement avec les équipes de régions. « J’avais présenté le 14 mai un Plan tourisme. Nous en sommes à 270 millions euros investis sur la région Sud pour sortir de terre des projets ou réhabiliter des sites. Au niveau national, il s’agit de 20 milliards d’euros de soutien », a précisé le secrétaire d’État. Le secteur tourisme-HCR est parmi les premiers secteurs bénéficiaires des dispositifs de soutien. Et c’est normal. Dès lors que l’État impose des contraintes au fonctionnement normal des établissements, il doit être au rendez-vous pour aider les professionnels ».

Dans le détail, le tourisme concentre 11,5 milliards d’euros de Prêts garantis par l’État et 4,7 milliards d’euros d’activité partielle prise en charge sur les 27 milliards d’euros accordés, tous secteurs confondus.

 

Préparer la reprise

Aujourd’hui, le mot d’ordre est donc celui de la reprise. Pour s’y préparer, la Région Sud se mobilise avec ses partenaires, un engagement unanime que rappelle Renaud Muselier. « Depuis le début de la crise, nous nous battons ensemble pour le maintien du tourisme, quoiqu’il advienne, avec des solutions et des adaptations pour chaque scénario sanitaire. Ce matin, avec l’ensemble des professionnels et des acteurs du tourisme, nous nous sommes unanimement engagés pour un retour à la vie touristique, sur la base d’un budget annuel régional stabilisé et d’un renfort de 148 millions d’euros prévu par le Contrat d’avenir 2021-2027 ».

Pour engager le retour au tourisme, cinq nouveaux dispositifs seront mis en place dans les mois à venir. Dès le mois d’avril, le forfait “Bol d’air”, d’une valeur de 70 euros, sera adressé aux familles, aux couples et aux personnes de la région qui prendront au moins 2 nuits d’hôtel ou d’hébergement. En mai, le “Chèque réouverture” sera dédié à la remise en état des commerces restés fermés administrativement, mais aussi d’hôtels ou de gîtes restés fermés, grâce à une aide entre 2 000 et 5 000 euros.

Le mois de juin verra quant à lui le “Billet solidaire” émerger pour soutenir le secteur de la culture, en donnant une place au spectateur à chaque place achetée. En juillet, la saison estivale sera amorcée par la deuxième édition de la Fête des Terrasses, dont le lacement en 2020 marquait le retour symbolique à la “vie culturelle et sociale” en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

, L’État et les collectivités locales s’unissent pour organiser la relance du tourisme, Made in Marseille
François de Canson lors de la Fête des terrasses le 1er juillet à La Londe-les-Maures.

Enfin, le plan de communication “On a tous besoin du Sud” sera relancé sur le territoire, auquel 10 millions d’euros seront adressés. « Toutes ces mesures mises en oeuvre de façon collective et coordonnée permettront d’accompagner et d’encourager un retour à la vie touristique, essentiel pour nos professionnels et les habitants », conclut le Président de la Région.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !