Suite aux difficultés dans les cantines scolaires, la Ville lance une commission d’enquête sur les dysfonctionnements dans les écoles. Parallèlement, le maire de Marseille, Benoît Payan, promet un plan pluriannuel de recrutement, des « moyens » et une réorganisation pour la prochaine rentrée.

Le protocole sanitaire dans les cantines scolaires dû à la crise du Covid-19 a mis en évidence les dysfonctionnements au sein des écoles marseillaises, principalement dans les cantines scolaires, entraînant des grèves récurrentes des agents « à bout de force » [lire notre article sur le sujet].

La semaine dernière, plus d’une centaine de cantines ont été fermées, « et la situation devient intenable. La Ville de Marseille va mettre tous les moyens sur la table pour que les écoles restent ouvertes, pour que le service de la restauration scolaire soit digne de la deuxième ville de France. Nous avons une situation difficile, erratique à certains endroits », estime Benoît Payan.

La municipalité a décidé de lancer une commission d’enquête sur l’état des écoles de la ville, « pour faire la lumière sur tout ce qui s’est passé durant 25 ans », affirme le maire de Marseille. Le rapport, ajouté à l’ordre du jour, a été présenté ce lundi 8 février à l’occasion du conseil municipal.

Sortir de la Sodexo

Cette commission vise aussi le service fourni par la Sodexo, prestataire de la restauration scolaire à Marseille. Dans son programme, le Printemps marseillais avait indiqué sa volonté « de sortir de la Sodexo » dont la délégation de service public arrive à échéance en 2026. « Nous ne pouvons pas accepter ce qui se passe », ajoute Benoît Payan, estimant que le prestataire « ne se montre pas à la hauteur de nos exigences. La DSP doit être faite avec un partenaire qui nous entend et qui nous écoute. Les efforts vont dans les deux sens. Les Marseillais paient pour avoir des repas. On doit sortir de ce système d’un seul prestataire pour aller vers autre chose et d’autres repas pour les enfants ». 

La commission d’enquête sera pluraliste, composée d’élus de la majorité et de l’opposition qui iront à la rencontre des parents d’élèves et des enseignants, « rencontrer des services de la direction générale jusqu’au service de la direction à Marseille, pour comprendre comment ça fonctionne, faire la lumière sur les recrutements, on a besoin de savoir pourquoi ça dysfonctionne », insiste le maire.

Réorganisation dans les écoles

Parallèlement, Benoît Payan assure que le conseil municipal fera voter un plan pluriannuel « d’embauches du service de l’éducation. Il en manque partout à Marseille, parce que c’est mal pensé, mal organisé, parce que les agents du service public ne sont pas formés, et que justement, celles et ceux qui sont censés fabriquer ce service public de l’école et de l’éducation ont été délaissés pendant de nombreuses années. Ils n’ont pas de possibilité d’évolution de carrière, de formation… »

Un pas vers un vaste plan de restructuration du service dans les écoles : « Il va falloir tout remettre à plat. Évidemment, quand on récupère des milliers de personnes dans un état de léthargie, on récupère un service à genoux, des gens qui n’en peuvent plus et qui se mettent en grève pour le dire. Ça ne doit plus durer. C’est long, car on parle de femmes et d’hommes. Ce ne sont pas des numéros ».

Côté calendrier, le maire mise sur des premières remontées de la commission après les vacances de février, afin de mettre en œuvre la réorganisation à la rentrée prochaine.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !