Fini la sensation d’étouffement à l’intérieur du masque et la buée sur les lunettes. L’entreprise xRapid, basée sur le Technopôle de l’Arbois, à Aix-en-Provence a mis au point le premier masque intelligent et connecté. Il est actuellement présenté au CES de Las Vegas en version digitale.

Nous vous parlions déjà, en avril dernier, de la start-up aixoise Xrapid et son application gratuite xRcovid, capable d’interpréter les tests sérologiques Covid-19. Spécialisée dans la conception d’outils numériques et d’intelligence artificielle dans le domaine de la santé, cette entreprise basée au Technopôle de l’Arbois a mis au point le masque intelligent xHale qu’elle présente au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas en version digitale.

L’entreprise a été fondée en 2015 par David Mendels et Jean Viry-Babel. Ce dernier est atteint de la maladie de Berger, une maladie auto-immune rare : « Dès le mois de février, je me suis donc mis à porter des masques FFP2. J’habite entre Londres et Deauville donc j’avais beaucoup de déplacements à faire. 10 heures de train avec un masque sur la tête, c’était insupportable. Donc j’ai appelé mes ingénieurs au mois de mars, je leur ai dit “fabriquez-moi l’exosquelette d’un masque permettant d’aider les gens à respirer” », se rappelle l’entrepreneur.

, xHale : le masque intelligent aixois présenté au CES, Made in Marseille
© xRapid

Un niveau de protection équivalent aux masques UNS1, FFP2 et FFP3

xRapid a donc mis au point un appareil d’assistance respiratoire, doté d’un système breveté, offrant un niveau de protection équivalent aux masques UNS1, FFP2 et FFP3. Il existe en trois modèles afin de pouvoir couvrir efficacement le visage 99% de la population. Avec une autonomie de 8 heures pour un temps de recharge d’une heure, il sert aussi bien pour le Covid-19 et autres virus que pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

« À l’inspiration, un petit ventilateur d’air s’active. À l’expiration, c’est au tour du ventilateur d’air sortant de se déclencher. Il n’y a donc plus de chaleur à l’intérieur du masque, l’air est renouvelé et ça évite la buée sur les lunettes », ajoute le co-fondateur.

Un masque connecté pour gérer sa respiration

Et puisque tout le monde respire différemment, le masque étudie également la respiration de son utilisateur. Relié à une application mobile, il permet ensuite de connaître son débit d’air ainsi que de recevoir des conseils pour gérer sa respiration. Enfin, il est en mesure d’enregistrer la température de la personne qui le porte ainsi que sa fréquence respiratoire pour la comparer à la moyenne enregistrée dans la base de donnée de l’application.

Le design, lui, a été élaboré par l’agence marseillaise de création Arc en Ciel : « Il a un côté un peu “Dark Vadoresque”, plaisante Jean Viry-Babel, mais nous avons également des couleurs plus pâles comme le rose chair et le pêche ». Toutes les photos promotionnelles ont été prises sur le Technopôle de l’Arbois et mettent en scène des employés de l’entreprise.

, xHale : le masque intelligent aixois présenté au CES, Made in Marseille
© xRapid

Près de 500 modèles déjà pré-commandés pour trois usages

En décembre 2020, xRapid a lancé une campagne de prévente sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter : près de 500 modèles ont été achetés. Pensé comme un test pour déterminer les demandes des usagers, trois catégories sont ressorties : l’usage grand public, dans le cadre de la crise sanitaire, l’usage industriel pour le travail en chantier ou encore en laboratoire ainsi que l’usage médical. « Pour le grand public, nous proposons donc un masque équipé d’un filtre lavable. Pour les deux autres catégories, il est possible de choisir entre des filtres jetables ou lavables, cela dépend de l’utilisation qu’en fait la personne et de ce qui est filtré », explique-t-il.

La fabrication des 100 premiers modèles débutera fin janvier sur le Technopôle de l’Arbois. Pour le reste, xRapid est actuellement en négociation avec la Métropole Aix-Marseille Provence afin de déterminer où implanter leur usine : « Nous avons déjà quelques pistes. Nous avons déjà visité un site à Vitrolles, Aix-en-Provence et l’Estaque », nous confie Jean Viry-Babel. Les acheteurs recevront leurs masques à partir de fin janvier.

, xHale : le masque intelligent aixois présenté au CES, Made in Marseille
© xRapid

Lancement du xRmold, compteur de moisissure automatique

Pour sa troisième participation au CES de Las Vegas, cette entreprise spécialisée dans l’hygiène industrielle a déjà remporté deux prix : un CES Innovation Award pour son masque xHale ainsi qu’un deuxième prix pour son application xRcovid, et « l’année prochaine, nous en gagnerons au moins trois », plaisante le co-fondateur, optimiste.

En attendant l’édition 2022, il espère, cette année, trouver des partenaires de fabrication, de distribution ainsi que déterminer « les demandes de masques, afin de savoir si nous devons en fabriquer 10 000, 100 000 ou un million », ajoute-t-il.

Et xRapid ne chôme pas puisque d’ici à deux mois, l’entreprise lancera également le xRmold, un appareil permettant de compter les moisissures grâce à l’intelligence artificielle. Pensé pour le monde de la construction, il sera mis en vente aux Etats-Unis au mois de mars.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !