L’entreprise aixoise Green Systems Automotives a mis au point une Flexbox, un boîtier permettant aux moteurs de deux-roues classiques de fonctionner avec des biocarburants. Cette solution, introduite pour la première fois au CES de Las Vegas en janvier 2020, permettrait de réduire les émissions de CO2 de 50 à 60 %.

La start-up Green Systems Automotives participe pour la deuxième année consécutive au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, qui s’est ouvert aujourd’hui en version digitale, crise du Covid oblige. L’année dernière, elle y présentait pour la première fois la Green Box Evo, son dispositif embarqué de conversion aux biocarburants, permettant de réduire les émissions de CO2 des deux-roues motorisés. Encore au stade de prototype, cette technologie avait remporté trois trophées dont deux Innovation Awards et l’un des six Climate Change Innovator Award.

Notre reporter les avait suivis lors du CES de Las Vegas, en janvier 2020 :

« Nous sommes partis du constat que, pour les motos, il n’existait pas de solution éco-responsable aux moteurs thermiques à combustion interne, qui utilisent du carburant classique. Alors qu’ils sont à l’origine d’une grande partie des émissions de CO2 dans le monde, l’une des causes du réchauffement climatique », débute Olivier Barts, co-fondateur de Green Systems Automotives.

Basée à la pépinière Cleantech de l’Arbois, cette entreprise créée en 2018 par Olivier Barts et Olivier Francini, a donc décidé d’utiliser la technologie Flexfuel pour créer une alternative écologique aux conducteurs de deux-roues.

« Réduire ses émissions de CO2 de 50 à 60 % »

Cette technologie, présente sur le marché depuis les années 1970, permet de changer le moteur de son deux-roues en un moteur polycarburant [en mesure d’utiliser plusieurs carburants, ndlr]. « Nous installons le boîtier électronique Flexbox et un analyseur de carburant sur la moto. Le boîtier va recueillir les informations transmises par l’analyseur et modifier en conséquence les paramètres du moteur pour qu’il soit en mesure de fonctionner avec des biocarburants », explique le co-fondateur.

Parmi ces biocarburants, le Superéthanol E85, « il est composé jusqu’à 85% d’alcool d’origine agricole et permet de réduire ses émissions de CO2 de 50 à 60 % », ajoute-t-il. Utilisé comme une alternative à l’énergie fossile, il permettrait également, selon le fondateur, de faire des économies : « C’est un carburant vert que l’on trouve un peu partout en France. Il bénéficie d’une exonération fiscale et est donc moins cher que le carburant classique. Pour une fois, écologie rime avec économies », appuie Olivier Barts.

, La start-up aixoise Green Systems Automotives permet de réduire les émissions des motos, Made in Marseille
Boîtier électronique Flexbox

Cap sur l’Amérique du Nord en 2022

Cette solution plus verte pourrait être utilisée par des particuliers ainsi que des entreprises utilisant des motos, comme les auto-écoles. Elle intègre également une application de télémétrie embarquée, un tracking GPS ainsi qu’un service d’alerte en cas d’accident.

Et si le CES de l’année dernière a permis à Green Systems Automotives de gagner en visibilité en France comme à l’internationale, le duo espère que cette nouvelle édition l’aidera à trouver des investisseurs pour financer sa phase d’industrialisation, entamée durant l’été 2020.

« Nous allons également pouvoir démontrer que ce qui était seulement un projet est devenu une réalité industrielle », ajoute Olivier Barts. D’ici 6 mois, Green Systems Automotives espère être en mesure de sortir une pré-série de Flexbox en France et, en 2022, lancer officiellement le produit sur tout le territoire ainsi qu’en Amérique du Nord.

A lire aussi

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !