En décembre, participez à la première édition digitale de la Trocadance, une vente aux enchères d’œuvres d’arts entièrement basée sur le troc. Organisée depuis 2011 à Marseille, l’événement permet au public n’ayant pas les moyens d’acheter des œuvres d’art de les troquer contre des biens et des services.

Installée au 52 rue de la République depuis 2015, la structure culturelle Marseille 3013 est un lieu d’expositions accueillant, ponctuellement, des concept-stores et des événements. Elle est d’ailleurs à l’origine de la manifestation culturelle Trocadance, qui consiste à mettre en relation les artistes et un public n’ayant pas nécessairement les moyens d’acheter leurs œuvres, en leur permettant de les troquer contre n’importe quelle proposition non monétaire (séance de massage, jardinage, week-end à la montagne…).

« Les années précédentes, nous proposions à des artistes de notre réseau de nous confier leurs œuvres, que nous installions dans le lieu choisi pour l’événement. Le public venait les voir et pouvait ensuite formuler sa proposition de troc sur un post-it, qu’il collait à côté du tableau, photo ou encore dessin choisi », explique le directeur de la structure, Stéphane Sarpaux. A la fin de la manifestation, l’artiste regardait ensuite toutes les propositions et choisissait celle lui convenant le mieux.

, Trocadance, la vente aux enchères 100% troc revient en format digital, Made in Marseille

Apprêtez-vous à entrer dans la Troczone

Organisée dans des lieux comme l’espace Mirabeau du Dock des Suds en 2013 ou le quai de la Joliette en 2015, elle revient jusqu’à la fin du mois de décembre pour sa 8e édition en format 100% digital :  « On a construit le site internet avec les artistes de cette édition, comme Manyoly, dont on peut voir les œuvres dans les rues du Panier. Une vingtaine d’artistes nous ont déjà confié leurs œuvres, et le bouche à oreille faisant, d’autres souhaitent déjà les rejoindre », continue-t-il.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Manyoly (@manyoly)

A la manière d’un calendrier de l’avent « un peu en avance », une nouvelle œuvre est présentée chaque jour sur le site dans l’onglet “Voir les œuvres”. Si l’une d’elles tape dans l’œil d’un visiteur, il suffit à ce dernier de s’inscrire pour entrer dans la Troczone. Une fois à l’intérieur, il laisse un commentaire sous l’œuvre choisie en énonçant sa proposition de troc. Et, en bonus, l’onglet “Je veux danser” permet de danser dans le confort de son chez-soi.

A travers cette manifestation, organisée sur les fonds propres de l’association, Marseille 13013 espère « montrer qu’il est encore possible de faire des choses dans le monde de la culture, même si tout est à l’arrêt », nous confie Stéphane Sarpaux. Si cette édition est un succès, il espère pouvoir proposer d’autres événements digitaux au cours de l’année.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !