La maire de Marseille, Michèle Rubirola, s’adresse aux acteurs du monde de la culture, via une vidéo postée sur les réseaux sociaux de la Ville.

« Je m’adresse à vous, acteurs du monde de la culture, parce que je vois à quel point votre situation est grave. La culture et l’éducation sont des armes efficaces contre ce monde déréglé et confiné. Ce sont aussi des armes indispensables pour lutter contre les inégalités sociales », commence Michèle Rubirola.

Face à la fermeture des lieux de culture jusqu’à nouvel ordre, les structures municipales se sont adaptées pour proposer un accès aux expositions, archives et documentations par le biais d’outils digitaux. Click & collect, vidéos, podcasts, visites virtuelles… pour permettre un accès à la culture pour tous. La Mairie de Marseille demande aux Marseillais(es) de commander des livres « dans nos librairies et, dès la fin du confinement, d’investir les lieux culturels et de rattraper le temps perdu ». 

Pour les petites structures, les cinémas, les théâtres; les lieux de musique ou de danse, qui restent sans public, « la Ville est le premier financeur public de la culture à Marseille et le restera », affirme l’élue. Malgré les annulations des spectacles, la municipalité a maintenu les subventions aux structures culturelles.


A lire aussi :

, Michèle Rubirola annonce une subvention de 500 000 euros pour des petites structures culturelles, Made in Marseille
À Marseille, les théâtres de quartier demandent un fonds d’urgence de 4 millions d’euros

La « pression sans relâche » sur l’Etat

D’autre part, avec un budget municipal contraint, Michèle Rubirola confirme la subvention supplémentaire de 500 000 euros « pour plusieurs dizaines de ces structures ». Elle devrait dépasser ce montant, nous confirme l’adjoint à la culture, Jean-Marc Coppola. Soit 550 000 € « minimum », comme il l’annonçait en début de semaine. La délibération sera votée à l’occasion du prochain conseil municipal, fin novembre.

La maire de Marseille ajoute que les contrats des intermittents « qui travaillent pour les production de l’Opéra » seront maintenus.

Cette intervention est l’occasion pour elle de dire sa fierté de l’ouverture concernant la nouvelle médiathèque Salim-Hatubou à Plan-d’Aou, « car Marseille souffre d’un dramatique sous-équipement en bibliothèques ». 

Michèle Rubirola indique qu’elle maintiendra la « pression sans relâche » sur l’Etat, notamment avec la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. Le plan de 115 millions d’euros annoncé pour toute la France est, selon elle, « dérisoire. C’est moins que le budget de la culture pour la seule ville de Marseille ».

La mairie écologiste en appelle également à la Métropole Aix-Marseille Provence et au Conseil de territoire « à se mobiliser davantage, notamment auprès des petites structures privées à travers leurs dispositifs de soutien à l’économie ». 

Par ailleurs, elle formule la demande au recteur d’académie et à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de permettre les sorties scolaires dans les théâtres ou les cinémas. Elle proposera dans les prochains jours une réunion dans ce sens.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !