Nouvelle entité, nouvelles voitures électriques. Totem Mobi veut accélérer son développement et améliorer son service dans la métropole Aix-Marseille. Pour ce faire, elle crée Totem Provence.

« L’auto-partage représente le modèle économique de l’avenir ». La co-fondatrice et présidente de Totem Mobi, Emmanuelle Champaud, en est convaincue. Depuis 5 ans, ces voitures électriques en libre-service, baptisées « Twizy », offrent une alternative aux véhicules traditionnels et incitent leurs utilisateurs à de nouveaux usages.

À l’heure actuelle, 170 véhicules tournent dans la cité phocéenne, principalement dans le centre-ville selon le principe du « free-floating », c’est-à-dire : prendre la Twizy là où elle se trouve et la déposer où vous le souhaitez dans un périmètre déterminé, le stationnement étant inclus dans le forfait locatif.

Une utilisation simple grâce à une application. « Au lieu d’avoir une clé de voiture dans leur poche, les habitants ont un smartphone et dix applis », se plaît à dire Emmanuelle Champaud. La cité phocéenne compte également une douzaine de stations de recharge dédiées.

Eric Fihey, co-fondateur de Localizz, prend la gestion de Totem Provence

Pour poursuivre l’aventure à une autre échelle et développer l’activité, la présidente a décidé de scinder la société en deux entités. La structure historique, Totem Mobi, reste sous la houlette d’Emmanuelle Champaud, qui va désormais s’employer à proposer sa solution dans d’autres grandes métropoles françaises. La seconde baptisée « Totem Provence » vise à exploiter le service au cœur du territoire Aix-Marseille Provence.

« Totem Provence », société coopérative, compte entre autres parmi ses principaux actionnaires la Caisse des dépôts ou encore la Métropole Aix-Marseille Provence. La désignation de son directeur a été entérinée en conseil d’administration lundi 14 septembre.

« Actionnaire de cœur de Totem Mobi » et co-fondateur de Localizz, Éric Fihey aura donc pour mission de mettre un coup d’accélérateur pour booster la présence des Twizy partout dans la métropole. « Avec l’arrivée des nouveaux actionnaires, l’ambition c’est d’arriver à faire grandir le parc, le rendre encore plus disponible, accessible plus largement sur le territoire. C’est de pouvoir en installer là où c’est nécessaire et là où les communes le souhaitent », explique Éric Fihey.

La Ciotat a déjà fait connaître son intérêt, et une ouverture d’une station d’auto-partage est prévue d’ici à la fin de l’année. D’autres pourraient intervenir dans le courant de l’année prochaine. Un défi à l’heure de la relance économique, d’autant que l’entreprise n’a pas été épargnée par la crise sanitaire.

, Totem Provence à la conquête de la métropole avec ses nouvelles voitures électriques, Made in Marseille
Eric Fihey prend la tête de Totem Provence.

Objectif : 600 véhicules en trois ans dans la métropole

Les déplacements étant devenus inexistants durant la période de confinement, l’activité a naturellement été impactée. Dans ce contexte, elle a tout de même mis gracieusement à disposition ses véhicules à destination des personnels soignants pour leur faciliter les trajets. « Aujourd’hui, on est dans une phase de relance. On a vu à la suite du déconfinement les gens revenir assez rapidement vers ce service qu’ils connaissent, qu’ils apprécient et qui constitue une vraie alternative », poursuit Éric Fihey, confiant.

Pour réussir cette montée en puissance, Totem Provence prévoit d’introduire, dans son parc, de nouveaux véhicules, avec un format un peu différent, répondant à d’autres besoins : « Aujourd’hui, on est sur des véhicules de type Twizy, ouverts, avec deux places en tandem, un conducteur et une place à l’arrière. Demain, on va passer sur des véhicules fermés qui offriront un autre confort, toujours sur deux places », confie le nouveau patron de Totem Provence. Objectif : 600 véhicules en trois ans dans la métropole.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !