L’IHU a publié aujourd’hui un nouveau bulletin d’information scientifique dans lequel le professeur Didier Raoult explique, entre autres, pourquoi les enfants sont très peu touchés par le coronavirus grâce à la création d’un anticorps. Il va plus loin en affirmant que 40 à 70 % de la population auraient été immunisés avant le début de l’épidémie.

Dans une vidéo publiée ce 2 juin sur le site de l’IHU Méditerranée de Marseille, Didier Raoult explique pourquoi, selon lui, les enfants sont moins touchés par le Covid-19. « Chez les enfants, il y a peu ou pas de cas, c’est un mystère, commence le professeur de l’IHU, donc on a cherché et trouvé une chose très intéressante parce qu’on s’est intéressés à la fréquence des coronavirus avant cette crise ».

Selon les données récoltées durant cette première analyse : « Ce sont les enfants qui font les coronavirus épidémiques tous les ans. Il est vraisemblable que tous les enfants qui vivent en collectivité font au moins une fois par an une infection à coronavirus », explique-t-il dans la vidéo.

« Jusqu’à présent, on considérait que cette infection à coronavirus n’avait pas grand chose à voir avec le “coronavirus chinois”. Mais ce n’est pas vrai, ajoute-t’il en présentant une deuxième étude en cours, si vous regardez les gens qui ont eu une infection, un nombre significatif d’entre eux ont déjà des anticorps. Donc ils ne peuvent pas être affectés par le coronavirus parce qu’ils ont une immunité créée avant cette épidémie », développe Didier Raoult.

Selon lui, les enfants auraient donc développé, bien avant l’épidémie, des anticorps luttant contre le Covid-19 car ils seraient plus souvent sujets à des coronavirus dits « classiques ».

Entre 40 % et 70 % de la population immunisée avant l’épidémie ?

L’infectiologue marseillais va plus loin en évoquant des résultats extérieurs à l’IHU, basés sur une technique « ultrasensible de détection des anticorps », et qu’il confirme lui-même, démontrant que « entre 40 % à 70 % de la population étaient immunisés avant que l’épidémie ne commence ».

Nul doute que ces affirmations seront une fois de plus matière a débats dans la communauté scientifique, qu’il ne manque pas de tacler dans cette nouvelle vidéo.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !