Alors que le déconfinement fait craindre aux usagers des transports en commun le risque de contagion au Covid-19, des modes de transports alternatifs comme la trottinette électrique en libre service pourraient tirer leur épingle du jeu.

Qui dit déconfinement dit pour beaucoup, retour en ville. Pour limiter le recours massif aux transports en commun, des alternatives sont déployées sur Marseille. Après les voitures électriques Totem mobi, qui ont déjà entamé leur transition dans la lutte contre le coronavirus, les trottinettes, qui font parler d’elles depuis plusieurs mois, sont à leur tour au centre de l’attention.

Parmi celles présentes sur le territoire phocéen, trois opérateurs ont été retenus l’an dernier : Bird, Circ et Voï, devançant la société Lime, pourtant pionnière dans ce domaine. Et chacune prend déjà ses dispositions face au virus en adaptant les conditions d’utilisation.

La sécurité sanitaire avant tout

La start-up Bird prévoit notamment de multiplier ses fréquences de désinfection, incluant la stérilisation des casques grâce au travail de ses équipes, elles-mêmes équipées en conséquence. Chaque retour à l’atelier, pour recharger les batteries ou des contrôles techniques, permettra ce nettoyage. La mise en service doit être effectuée dès aujourd’hui ou demain, mais seulement la moitié d’entre elles pourront être utilisées par les Marseillais.

Il en va de même pour la société Voi qui procède aux mêmes précautions sanitaires que son concurrent et qui va déployer plus de 600 trottinettes cette semaine. Chaque start-up propose des bénéfices clients à l’utilisation de leurs trottinettes, entre programme fidélité pour Voi et réductions pour les personnels soignants de la part de Bird.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !