L’atelier de confection de costumes de l’Opéra de Marseille, à l’arrêt durant le confinement, s’est lancé dans la fabrication de masques « grand public ». Une quinzaine de couturiers participent à l’opération.

Au début du mois d’avril, la Ville de Marseille décidait du lancement de la fabrication de masques de protection avec les couturiers de l’Opéra. Celui-ci dispose d’un atelier costume, reconverti durant ce confinement en usine de confection, où les équipes produisent des masques « grand public ». Ces derniers, en tissu, sont d’ailleurs autorisés à la vente en pharmacie depuis ce lundi.

Réutilisables, ils permettront notamment de fournir à la population marseillaise un équipement indispensable pour lutter contre la propagation du virus. Les masques seront certainement obligatoires dans les transports publics dès le 11 mai.

150 masques par jour

Selon nos confrères de France 3, un roulement d’équipe est effectué dans cet atelier marseillais où cinq personnes maximum sont autorisées à travailler afin de respecter les consignes de distanciation sociale. Une quinzaine de professionnels se relaient donc, notamment le couturier œuvrant en temps normal à la voilerie de la direction de la Mer et les couturiers des régies municipales qui viennent en renfort des membres de l’atelier.

150 masques y sont fabriqués quotidiennement. Pour répondre aux besoins de la population, un premier objectif de 25 000 masques a été fixé. Une action faisant suite à de nombreuses autres dans la région en vue du déconfinement.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !