Alors que la majorité des Français est confinée depuis le 17 mars, une minorité travaille à leur fournir l’essentiel pour rester chez eux, dans le confort et la sécurité. Eau, électricité, communications, collecte des ordures… Qui sont ces héros du quotidien à Marseille ?

Les personnels soignants ou encore les associations d’aide aux plus démunis sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire et sociale. Il pourrait sembler que le reste de la France est confiné, et c’est peut-être votre cas. Pourtant, lorsque vous ouvrez le robinet, allumez votre chauffage ou vous connectez à internet pour le télétravail, c’est toute une armée qui est à l’oeuvre, malgré l’épidémie, pour maintenir ces services de première nécessité.

Ils sont éboueurs, électriciens, techniciens télécom, ou égoutiers… Portraits de ces travailleurs masqués.

Le robinet reste ouvert

« Les gens ouvrent leur robinet, et trouvent ça normal de voir l’eau couler », constate simplement Paul Juan, agent d’exploitation de l’eau potable à la Société des eaux de Marseille Métropole (Semm). « Mais il y a une immense machinerie derrière ».

Un simple verre d’eau, une douche, une lessive… C’est une centaine de personnes qui rendent possible ces gestes simples à Marseille et autour. Ils s’activent à maintenir en bon état les derniers kilomètres du canal de Marseille, qui achemine l’eau de la Durance. Puis la dizaine de centres de production d’eau potable. Et enfin, les 3 000 kilomètres de réseau pour l’acheminer jusqu’aux foyers.

Même s’il ne compare pas sa place à celle des soignants « qui sont en première ligne et prennent tous les risques face à l’épidémie », Paul estime que « c’est une fierté de se rendre compte aujourd’hui qu’on fait un métier nécessaire à tous ».

, Confinement : Les héros du quotidien travaillent masqués pour nous fournir l’essentiel, Made in Marseille
Un centre de production d’eau potable de Marseille

« Nous sommes mobilisés 24/24 sur toutes ces missions essentielles » , explique Emmanuel Guiol, directeur adjoint de l’exploitation à la Semm. « Nous nous sommes réorganisés pour assurer la sécurité des travailleurs tout en maintenant le service, sans que les consommateurs ne s’aperçoivent de rien ». En plus du maintien des missions habituelles, il a fallu raccorder des squats et installer de bornes-fontaines pour fournir de l’eau au plus démunis durant la crise.

La consommation d’eau à Marseille durant la crise

La consommation globale d’eau n’a que peu varié depuis le début du confinement à Marseille, avec une moyenne de 200 000 m3 par jour.

Pourtant, la consommation très gourmande de l’industrie est très réduite. « Elle est probablement compensée par l’augmentation de la consommation des particuliers, liée au confinement », explique Emmanuel Guiol. De 150 litres consommés en temps normal, la consommation avoisine aujourd’hui les 200 litres par jour et par personne.


Les héros du quotidien travaillent masqués #2 : le traitement des eaux continue

, Confinement : Les héros du quotidien travaillent masqués pour nous fournir l’essentiel, Made in Marseille
Cliquez sur l’image pour lire la suite

 

 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !