Face à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités et lance la plateforme « Je veux aider ».

« Jamais de telles épreuves ne se surmontent en solitaire. C’est au contraire en solidaire, en disant « nous » plutôt qu’en pensant « je » que nous relèverons cet immense défi ». Ces mots sont ceux d’Emmanuel Macron, le 12 mars 2020. Alors que l’épidémie progresse, un bel élan de solidarité a gagné le pays, mais le développement du Covid-19 et les fortes restrictions de déplacements appliquées en France ont un lourd impact sur l’activité des associations.

En effet, de nombreuses associations qui fonctionnent d’ordinaire grâce à l’aide de bénévoles souffrent d’une pénurie de forces vives. La moitié des bénévoles sont âgés de plus de 70 ans, donc confinés. Pour permettre la continuité des activités vitales pour les plus précaires et rompre l’isolement des plus vulnérables, le gouvernement appelle à une mobilisation citoyenne en lançant la plateforme « Je veux aider – Réserve civique Covid-19 ».

Quatre missions prioritaires

L’espace est ouvert à tous. « Que l’on soit bénévole dans l’âme, habitué depuis toujours des missions associatives. Ou que l’on ait à cœur, pour la première fois, de donner un peu de temps et d’énergie. Parce que cette guerre sanitaire est sans précédent, parce qu’elle nous concerne toutes et tous et parce que nous voulons la gagner. Ensemble. #jeveuxaider », peut-on lire sur le site dédié.

Elle permet dans le même temps aux structures (associations, CCAS, MDPH, collectivités, opérateurs publics, etc.) de faire état de leurs besoins de renforts autour de 4 missions prioritaires :

  • Aide alimentaire et aide d’urgence : « Je récupère et distribue des produits de première nécessité aux plus démunis (aliments, hygiène, ), notamment dans les points habituels de distribution de repas ou auprès des centres d’hébergement d’urgence ».
  • Garde exceptionnelle d’enfants : « Je relaie les professeurs dans la garde des enfants de soignants dans les écoles ou au sein d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance ».
  • Lien avec les personnes fragiles isolées : « Je maintiens un lien (téléphone, visio, mail, …) avec des personnes fragiles isolées (âgées, situation de handicap, etc.)
  • Solidarité de proximité : « Je fais les courses de produits essentiels pour mes voisins les plus fragiles (personnes âgées, handicapées, malades, etc.) ».

Il est également possible de télécharger un kit, élaboré par l’association « Voisins solidaires », pour permettre à chacun d’être acteur d’une solidarité de proximité, à l’échelle de son immeuble par exemple, tout en respectant scrupuleusement les consignes sanitaires en vigueur.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !