Face à la crise, et si la solidarité nous rapprochait ? C’est le pari de l’association “Voisins Solidaires” qui a lancé un kit gratuit permettant de venir en aide à son voisin. Sur Marseille, près de 3.000 habitants l’ont déjà téléchargé.

L’association Voisins Solidaires propose aux Français un kit gratuit « Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ? », réalisé en collaboration avec AG2R la Mondiale et l’espace de réflexion éthique de la région Île-de-France. Son objectif est d’aider les habitants à organiser l’entraide par le biais d’affiches, de tracts, d’un annuaire des voisins, d’un panneau des voisins ainsi que d’un guide de conseils face au COVID-19, réalisé par des professionnels de santé.

Lancé jeudi 12 mars, le kit a déjà été téléchargé près de 100 000 fois sur l’ensemble du territoire français. Marseille comptabilise quant à elle 2867 téléchargements.

Le principe est simple. Prenons par exemple le panneau des voisins : « Il suffit que l’un des habitants de l’immeuble en accroche un dans la cage d’escalier et lorsque quelqu’un a besoin d’un service, il l’inscrit sur le panneau. Personne ne se touche, pourtant on s’entraide », explique Atanase Perifan, fondateur de Voisins Solidaires.

Grâce à ce kit, les personnes âgées en incapacité de quitter leur domicile peuvent alors demander à leurs voisins d’aller faire leur courses, de récupérer leur médicaments à la pharmacie ou simplement de promener leur chien : « Tout ça bien sûr dans le respect des règles sanitaires. On dépose les courses sur le paillasson, on sonne et on se retire », détaille Atanase Perifan.

, Solidarité : Des solutions d’entraide entre voisins pour éviter l’isolement, Made in Marseille
Panneau des Voisins, à accrocher dans les cages d’escalier

Vers un mieux vivre ensemble ?

Si la situation actuelle aurait pu laisser entrevoir, sur le long terme, une distanciation autant sociale qu’humaine, le fondateur de Voisins Solidaires y voit plutôt une chance pour les Français de se rapprocher :

« Je suis convaincu qu’on va gagner la guerre contre le coronavirus. Que ce soit dans un, deux ou trois mois, on en viendra à bout. La question maintenant est : comment conserver cet élan de solidarité ? Eh bien mon rôle d’aujourd’hui c’est d’être un peu comme un surfeur sur la vague. C’est d’aller le plus loin possible sur cette vague de générosité, et qu’elle dure et qu’elle génère une autre vague derrière et que ce pays retrouve un peu ce sens de l’autre, de l’altruisme, de la solidarité », conclut-il.

> Télécharger le kit par ici.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !