Alors que la canicule a frappé la région marseillaise tout le mois de juillet et que la France accueillera cet automne la Cop21, Conférence sur le Climat à Paris*, intéressons nous aux prévisions des plus grands scientifiques. Tous prédisent, et ce n’est pas une nouvelle, une augmentation des températures dans les prochaines années. Mais quid de la température estimée à Marseille en 2050 ? Eléments de réponses… 

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
Marseille sous la canicule, tous à la plage ! © Ignis

Les météorologues sont formels, si rien n’est fait pour améliorer la situation, une ville comme Marseille pourrait voir ses températures augmenter pour atteindre celles du Sud de l’Espagne. Valence est souvent utilisée à titre de comparaison.

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
Valence en Espagne

Météo France indique dans une étude établie en région PACA que l’augmentation pourrait atteindre en 1,5 et 2°C de plus, avec des caractéristiques précises :

  • un réchauffement plus marqué sur les Alpes
  • un réchauffement plus marqué en été qu’en hiver

Les conséquences ? Il faudra repenser notre façon d’habiter, de consommer, de nous déplacer. Mais le plus compliqué réside dans la gestion des terres agricoles. Avec un climat proche de celui de l’Andalousie ou des pays du nord de l’Afrique, comment maintenir nos vignes et nos vergers ?

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille

Quelles perspectives pour la région marseillaise ?

La première des perspectives est celle du développement touristique basée sur un climat très favorable qui permettra d’accueillir des visiteurs toute l’année. Une belle aubaine pour tous les professionnels du secteur. Il y a fort à parier que le secteur de la construction aura là aussi un beau coup à jouer avec la nécessité de repenser l’aménagement de nos villes.

Smartseille : la ville du futur a son laboratoire

Marseille aménage actuellement un nouveau quartier au nord du centre-ville, un laboratoire de test de la ville du futur, connectée et écologique. Nommé Smartseille, ce projet est le premier de ce genre en France, pour en savoir plus retrouvez notre reportage –> par ici

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
Smartseille en chantier

Energie nouvelle : la ville alimentée par la mer pour chauffer ou climatiser

Un autre projet est en cours, il est développé par Euroméditerranée. Il s’agit de la boucle à eau de mer. Le principe est simple : pomper, à 1 km du bord et 50 mètres de profondeur, une eau à 15 °C, l’emmener jusqu’à un réseau d’échangeurs thermiques, avant de la rejeter en mer. L’hiver, ces derniers prennent des calories de l’eau de mer pour réchauffer des conduites d’eau douce qui circuleront dans le bâti. L’été, ils lui en donnent pour rafraîchir les mêmes circuits. Entre les deux boucles, l’effet de levier, et donc les économies d’énergie, sont de taille.

Une idée folle ? La ville flottante autosuffisante !

Cette idée un peu dingue aujourd’hui mais qui pourrait rapidement faire son petit effet a été imaginée par un architecte belge : Vincent Callebaut. Nommé Lilypad, ce projet est une ville flottante capable d’accueillir 50 000 habitants et les nourrir, pour lutter contre la montée des mers et océans qui pourraient atteindre 1 mètre de plus à la fin du siècle et ainsi faire disparaître certaines parties de la ville sous le niveau de la mer.

Même si l’on est encore loin de cette hypothèse, des villes comme Monaco ont déjà envisagé leur futur en faisant étudier à Vincent Callebaut la possibilité d’étendre la ville sur la mer. Le projet n’a pas été retenu mais l’idée fait son chemin. De là à dire que Marseille pourrait imaginer un avenir sur l’eau, il n’y a qu’un pas…

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
Lilypad à Monaco ? © Vincent Callebaut
, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
Lilypad en projet © Vincent Callebaut

La Conférence sur le Climat à Paris, envisagera d’obtenir, pour la première fois en plus de 20 ans de négociations aux Nations Unies, un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.

La France jouera un rôle principal international en accueillant cette conférence primordiale, et la COP21 sera l’une des plus grandes conférences internationales jamais organisées dans le pays. Il est prévu que la conférence attire près de 50,000 participants, y compris 25,000 délégués officiels venant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des agences de l’UN, des ONG, et de la société civile.

En juin 2015, Marseille organisait un forum méditerranéen sur le climat où étaient présents notamment François Hollande et le Prince Albert de Monaco. L’objectif ? Trouver des solutions pour le futur, notre reportage –> par ici

, [Météo] Comme un air de Valence à Marseille en 2050 ?, Made in Marseille
François Hollande était à Marseille pour la MedCOP21

Une météo fictive imaginée par TF1 en 2050

En décembre 2014, TF1 avait diffusé une météo fictive qui pourrait se dérouler au mois d’août 2050. Présentée par Evelyne Dhéliat, cette météo n’est pourtant pas à prendre à la légère car elle met en avant les études les plus pointues des météorologues ces dernières années.

Evelyne Dhéliat présente la météo de 2050

La carte des températures en France en 2050 par Sciences et Avenir

Pour le magazine Sciences et Avenir et Rachel Mulot, chef du service enquêtes, il fera à Marseille des températures équivalentes à celles de Valence, à Paris des températures comme à Toulouse aujourd’hui, à Ajaccio comme à Alger, Bordeaux comme à Porto, Nantes comme Toulouse. Une augmentation estimée donc entre 2 et 6 degrés, beaucoup plus alarmiste que celle de TF1…

La carte de France de 2050 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !