Alors que les chantiers de requalification du centre-ville de Marseille se poursuivent, la place des arbres y est mise en avant. Dans l’hyper-centre, 365 essences  méditerranéennes seront plantées avant la fin de l’année, et 1 700 sont attendues, en tout, à la fin des chantiers.

« Nous avons planté tous les arbres persistants de la gare routière aujourd’hui », se réjouit Laure de Buzon, cheffe du pôle Paysage chez Tangram architectes. C’est elle qui a la charge de verdir les rues, dans le cadre de la grande requalification du centre-ville : Marseille Change. « D’ici la fin de l’année, nous aurons planté 365 nouveaux arbres dans l’hyper-centre », assure-t-elle, « dont 130 sur le cours Lieutaud ».

Elle visitait ce lundi le chantier de la nouvelle gare routière rue Bir Hakeim, aux côtés de la présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal. La collectivité entend donner plus de place aux arbres dans ses projets de rénovation à Marseille. Une solution pour lutter contre la pollution, mais surtout la chaleur étouffante d’une ville très minérale.

, 365 arbres en plus dans le centre-ville avant la fin de l’année, Made in Marseille
Laure de Buzon explique la stratégie de végétalisation à la présidente de la Métropole, Martine Vassal.

Des essences méditerranéennes et des feuillages en toute saison

La stratégie de végétalisation a changé et il ne s’agit plus aujourd’hui de « planter des linéaires de platanes comme avant », poursuit la paysagiste. Chênes verts, pins, cyprès… Une variété d’arbres méditerranéens sont plantés aléatoirement sur le site. « D’abord pour respecter la biodiversité locale, mais aussi pour éviter les propagations de maladie lorsqu’il y a une concentration d’arbres de la même essence », précise Laure de Buzon.

Parmi ces essences, un tiers sont des arbres persistants, et gardent leurs feuillages toute l’année. « Les deux autres tiers ont des cycles de floraisons. Nous avons sélectionné plusieurs essences complémentaires afin qu’il y ait une structure végétale en toute saison, et des événements de végétation (floraison, rougissements de feuilles…) permanents ».

C’est chez un pépiniériste italien, spécialisé dans les essences méditerranéennes, que se fournit la collectivité. « Elles sont garanties deux ans », précise Laure de Buzon. D’ailleurs, deux arbres ont été remplacés sur le cours Jean-Ballard.

En comprenant les chantiers de requalification de l’hyper-centre de Marseille, et celui du Jarret, 1 700 nouveaux arbres seront plantés à Marseille, selon la Métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !