La “Charte de la construction” devra être adoptée par le conseil municipal, avant d’être signée par les professionnels du bâtiment en début d’été.

Sa valeur sera plus symbolique que juridique. Mais dans une ville réputée pour être le « terrain de jeu des promoteurs », la municipalité souhaite faire de sa “Charte de la construction” un outil pour redéfinir sa relation avec les constructeurs, et affirmer sa vision de l’urbanisme.

« Nous avons des ambitions et des exigences élevées pour Marseille », clame Mathilde Chaboche, adjointe à l’urbanisme. Depuis sa prise de fonction à l’été 2020, elle a multiplié les arrêts de chantiers, ainsi que les refus ou réajustements de permis de construire, comme récemment avec la Villa Valmer ou l’hôpital privé de Saint-Barnabé.

À lire aussi : 

, La “Charte de la construction” mise en application dès cet été à Marseille, Made in Marseille
La Ville enterre le projet d’hôpital privé à Saint-Barnabé et lance un appel à idées

Co-construction de la charte avec les professionnels

Mais cette nouvelle charte a justement l’ambition d’éviter ces dispositions répressives a posteriori, pour « construire ensemble, avec une même vision », définie en amont. C’est pourquoi l’élue rappelle que ce document directeur « est co-construit avec les professionnels du bâtiments ».

Deux ateliers se tiendront avec leurs représentants en avril et mai, précise-t-elle. Qualité et taille des constructions, exigence environnementale, végétalisation, vocation des pieds d’immeubles… Un travail commun qui se basera sur les exigences de la Ville, déjà définies, mais elle insiste : « nous n’imposons rien, nous travaillons avec eux ».

Mise en application au début de l’été

Cet travail aboutira à la charte définitive que le conseil municipal doit adopter vers le mois de juin. Dans la foulée, « les acteurs du bâtiment seront invités à la signer au début de l’été », annonce Mathilde Chaboche.

De nombreuses villes ont déjà adopté un tel dispositif en France, parmi lesquelles Nantes ou Lyon. « Cela permet d’expliciter la vision d’une mairie pour que les professionnels proposent des projets cohérents, qui auront plus de chance d’être approuvés », poursuit l’élue. Mais la charte permettra aussi de motiver les refus de permis de construire.

A lire aussi

, La “Charte de la construction” mise en application dès cet été à Marseille, Made in Marseille
L’adjointe à l’urbanisme, Mathilde Chaboche, veut construire le Marseille du quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !