Le gouvernement vient d’autoriser, ce jour, par voie d’ordonnance la création d’un établissement public pour permettre le financement des projets de transport dans la métropole Aix-Marseille Provence. Une avancée significative pour le territoire.

Dans le cadre de son agenda de la mobilité, la Métropole Aix-Marseille Provence comptait sur la création d’un établissement public de la mobilité, associant l’Etat, la Région et plusieurs collectivités locales, pour financer les grands projets liés aux transports. Un sujet évoqué par les élus du territoire avec Emmanuel Macron, vendredi 6 septembre, en marge de son rendez-vous avec la chancelière allemande Angela Merkel, au palais du Pharo.

La demande, qui a été formulée à de nombreuses reprises depuis le lancement de l’agenda de la mobilité métropolitaine en décembre 2016, avait été réitérée par Martine Vassal, lors cette entrevue avec le chef de l’Etat. Or, rien dans la loi d’orientation des mobilités (Lom) ne prévoyait jusqu’alors la création d’un tel établissement. Un arbitrage du gouvernement que Jean-Marc Zulesi, député LREM de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône, et responsable du texte sur le volet innovation, disait d’ailleurs regretter, sans toutefois abandonner.

Une étude d’impact rendue d’ici juillet 2020

Et c’est une avancée que le chef de file du groupe LREM sur la loi Lom vient d’obtenir. L’Assemblée nationale a habilité aujourd’hui le gouvernement à prendre par ordonnance toute mesure nécessaire à la création d’établissements publics locaux ayant pour mission le financement de projets de transport. « Je suis très heureux que nous ayons pu avancer avec Elisabeth Borne sur ce dossier complexe mais crucial pour notre territoire. C’est une nouvelle étape de franchie, puisque le gouvernement est maintenant officiellement en capacité de créer ces structures de financement locales pour concevoir et réaliser des réseaux de transport, sur le modèle de la Société du Grand Paris », s’est félicité le député.

« La création d’une telle structure est très attendue par la Métropole Aix-Marseille-Provence, mais surtout par les habitants », a-t-il ajouté.

Afin d’obtenir un engagement clair de l’Etat et une vision globale des besoins du territoire métropolitain, une étude d’impact sera réalisée. Ce rapport devrait être rendu d’ici juillet 2020.

« Notre Métropole est confrontée à de nombreuses problématiques de mobilité qui dégradent considérablement la qualité de vie de nos concitoyens : saturation des voies de circulation, engorgement des zones d’activités, inadéquation et insuffisance de l’offre de transport publique etc. C’est pourquoi je souhaite que notre territoire soit doté des outils nécessaires au développement d’une politique de mobilité qui réponde concrètement aux besoins de chacun », indique Jean-Marc Zulesi dans un communiqué de presse.

Le parlementaire entend continuer à travailler avec le gouvernement dans les prochains mois sur la future la loi de fusion Département-Métropole, et la réforme « décentralisation et différenciation » annoncée par le Premier ministre pour le printemps 2020.

Un commentaire

  1. Excellente initiative
    J’espère seulement que cette entité ne soit pas une coquille vide comme ce fut le cas pour la société mixte des transports créée il y a quelques années
    Il lui faut de réelles compétences et surtout l’indépendance technique et financières si l’on veut remettre le déplacement des personnes au coeur des priorités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !