Des objets tirés de la science-fiction font peu à peu leur place sous nos toits. Intelligence artificielle, numérique, objets connectés, la maison de demain promet d’être intelligente et autonome. Quelle réalité se cache derrière les termes domotique, smart home, logement autonome ? C’est le sujet du quatrième épisode de notre dossier du mois consacré à la ville de demain.

Ce matin, comme tous les autres, Paul est réveillé par sa musique préférée. Esther l’a programmée, à la bonne heure, en fonction de son agenda et de ses rendez-vous. Esther connaît par cœur l’emploi du temps de Paul. Et ses goûts musicaux. Esther est une assistante personnelle très appliquée. Esther est une intelligence artificielle.

Elle a programmé l’allumage progressif des lumières alors que Max, le robot ménager, prépare le petit déjeuner préféré de Paul. Ses vêtements du jour sont sortis, lavés et repassés, choisis en fonction du temps et de ses goûts. Plus tard, alors que Paul rejoint son bureau, l’ascenseur lui annonce que son rendez-vous est arrivé. Son bureau a été préchauffé à température idéale, les stores sont inclinés en fonction du soleil.

Sa réunion avec un client japonais est traduite instantanément par son téléphone. Esther sait qu’il aura 45 minutes pour déjeuner et lui a déjà commandé la salade et la boisson qu’il aime. Pas trop lourd car elle sait qu’il dîne en tête-à-tête avec sa femme ce soir. Durant le déjeuner, sa montre connectée lui suggère d’arrêter de boire. Ses capteurs de sudation on détecté le taux limite d’alcoolémie. Sur l’écran de son smartphone, des plats défilent et leur odeur est diffusée. Ils sont proposés en fonction du contenu du frigo de Paul. À la voix, il choisit le ris de veau aux champignons, sa femme adore. Max a fini de le préparer lorsqu’il rentre chez lui, et Esther a vérifié que sa bouteille de vin préférée est à bonne température dans la cave.

, Domotique, smart home, logement autonome : la maison de demain se construit aujourd’hui, Made in Marseille

« Tout cela existe déjà »

« Ce n’est en rien de la science-fiction ! », lance Pierre Grand-Dufay, alors qu’il nous décrit ce passage de son livre Le Monde de Tim (Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2018). « Tout cela existe déjà », explique le chef d’entreprise marseillais, à la tête du fonds d’investissement Tertium.

En effet, ce que l’on nomme communément la “domotique” s’installe petit à petit dans les logements. La domotique ? Il s’agit de l’ensemble des techniques de gestion automatisée appliquées à l’habitation (confort, sécurité, communication). Intelligence artificielle, objets connectés, le numérique et la robotisation pour automatiser la gestion de nos maison. Taches ménagères automatisées, gestion du foyer, contrôle des objets à distance, les frigos connectés, robots aspirateurs et autres google home font leur place petit à petit sous notre toit. Mais la maison entièrement automatisée n’est pas encore la norme. 

Le frigo connecté façon Samsung :

100 % de logements neufs connectés à partir de 2021

Ces objets connectés sont ceux qui font le plus parler d’eux. Ils font référence à un imaginaire futuriste tiré de la littérature et du cinéma. Mais dans les faits, les innovations en domotique ou dans la “smart home” se concentrent avant tout sur le pilotage et l’optimisation de l’efficacité énergétique, le contrôle de la qualité de l’air, la sécurité et la maintenance de l’habitat.

Les grands acteurs de l’immobilier tels que Bouygues, Nexity, Vinci Immobilier, BNP Paribas Real Estate, ont annoncé récemment que près de 100 % de logements neufs vendus seront connectés à partir de 2021 (Le Moniteur). « Aujourd’hui, quand on parle de “maison connectée”, ça tourne surtout autour de l’énergie », explique le président de la Fédération française de domotique, François-Xavier Jeuland. « Le thermostat intelligent, le chauffage et l’éclairage automatisé, le contrôle des ouvrants (stores, fenêtres, portes), la consommation d’eau et de gaz, et le pilotage de tout cela à distance ».

, Domotique, smart home, logement autonome : la maison de demain se construit aujourd’hui, Made in Marseille

Du logement intelligent vers le logement autonome

François-Xavier Jeuland qualifie les promesses des grands promoteurs français de « logement intelligent ». Une vision encore éloignée de Esther, l’intelligence artificielle présentée par Pierre Grand-Dufay, prenant en charge toutes les tâches de notre quotidien. Selon lui, la prochaine étape sera plutôt celle du “logement autonome” : « Aujourd’hui, on pilote et on commande les fonctions centrales de l’habitation. Demain, on ne s’en occupera plus ». Pour imager, il prend l’exemple d’une fuite d’eau : « Hier, on ne savait pas qu’il y avait une fuite. Aujourd’hui vous êtes avertis automatiquement. Demain, l’eau sera coupée automatiquement à la détection de la fuite, qui pourra être localisée ».

Autre grand défi pour le président de la Fédération française de domotique : la personnalisation de la smart home. « C’est une difficulté pour les grands promoteurs qui veulent utiliser la domotique comme argument de marketing. Chaque habitant a des problématiques différentes. Pour certains, la priorité c’est l’énergie, pour les autres le confort, la sécurité… » Une problématique de taille pour les grands projets immobiliers, qui proposent aujourd’hui des logements standardisés.

, Domotique, smart home, logement autonome : la maison de demain se construit aujourd’hui, Made in Marseille
Le projet smartseille dans le quartier Euroméditerranée © site web Smartseille

Les dossiers du mois

Une semaine par mois, made in marseille explore une thématique de la ville. Un article par jour pour aborder les différents aspects d’une grande problématique.

Ce mois-ci : la ville de demain

En février : la culture urbaine

En janvier : les quartiers Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !