En visite à Marseille les 21 et 22 janvier, Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, annonce la location par l’Etat de logements rue de la République pour les personnes délogées depuis le 5 novembre.

Les événements du 5 novembre rue d’Aubagne ont mis un coup de projecteur sur le problème du mal-logement à Marseille. Au total, ce sont quelque 1900 personnes qui ont été délogées ne serait-ce que temporairement depuis cette date. À ce jour, plus de 1100 personnes sont encore hébergées en hôtel.

Pour tenter de solutionner cette crise, Julien Denormandie, ministre de la ville et du Logement, annonce la location par l’Etat de logements situés sur la rue de la République (1er, 2e). Un communiqué publié le 19 janvier, précise que le ministre est « intervenu auprès des sociétés foncières pour mobiliser plusieurs dizaines de logements situés rue de la République ».

, Rue de la République : l’Etat va louer des logements vides pour les délogés, Made in Marseille
La rue de la République et ses immeubles de style haussmannien

Des rencontres avec les élus locaux

M. Denormandie doit également rencontrer « les représentants des bailleurs sociaux pour faciliter l’accès à de nouveaux logements, des associations de sinistrés pour faire le point sur leur situation et des assureurs pour faciliter l’indemnisation suite aux évacuations », précise le communiqué.

Côté décideurs, le ministre s’entretiendra avec Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, et Martine Vassal, présidente du Conseil départemental et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Un comité de suivi sera installé pour suivre l’avancé des opérations en matière de traitement de l’habitat dégradé. Il se composera de représentants de l’Etat et des collectivités territoriales.

L’association Un centre-ville pour tous qui milite pour la réquisition de ces logements pour loger les sinistrés s’est satisfaite de l’initiative de Julien Denormandie. Le député Saïd Ahamada (LREM) a également salué cette décision. L’élu des quartiers Nord a toutefois regretté que « cette initiative n’ait pas été prise par la Ville de Marseille et la Métropole ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !