Le projet d’écoquartier des Fabriques à Marseille (15e), qui englobe l’actuel grand marché aux puces, ambitionne de faire “entrer les quartiers Nord dans la modernité et la durabilité” en y intégrant des innovations techniques, économiques, sociales et architecturale.

Comment redonner espoir aux habitants des quartiers Nord et leur faire tirer une plus-value de l’aménagement urbain ?” Voilà la question que s’est posée l’Etablissement Public d’Aménagement Euroméditerranée en 2015 en étudiant la zone industrielle au Nord de Marseille.

Un défi d’aménagement urbain

Pour l’instant, le quartier des Fabriques est un quartier au fort passé industriel, situé dans la zone de l’arrière port. Il dispose d’un grand potentiel foncier qui pourrait bénéficier de la dynamique économique retrouvée de la ville de Marseille et sa métropole. Cet espace est aujourd’hui occupé un marché aux puces très prisé des Marseillais et quelques commerces. Il est bordé au Nord par l’avenue du Cap Pinède, à l’Est par la rue de Lyon, au Sud par la rue André Allar et à l’Ouest par le chemin de la Madrague-Ville. D’un point de vue stratégique, il se situe au cœur du renouveau Euroméditerranée : entre le port de commerce, le Vieux-Port, la gare Saint-Charles, la Belle de Mai et la Joliette.

, Les Fabriques, l’écoquartier qui veut transformer les quartiers Nord de Marseille, Made in Marseille
Le marché aux puces tel qu’il est actuellement © centre commercial du marché aux puces

Tout l’enjeu de l’aménagement est donc de répondre aux besoins d’emplois des habitants, de préserver l’histoire industrielle et artisanale du quartier, mais aussi l’attractivité du marché aux puces, qui attire 50 00 visiteurs chaque semaine. Le tout, en y intégrant les nouvelles attentes urbaines de développement durable et économique.

Améliorer les déplacements dans le quartier et son accessibilité

, Les Fabriques, l’écoquartier qui veut transformer les quartiers Nord de Marseille, Made in Marseille
Le quartier sera connecté aux autoroutes A7 et A55, au métro, tramway, bus et parc relais du pôle d’échange multimodal du Capitaine Gèze © lesfabriques.fr

Les Fabriques prévoit de fluidifier la circulation dans le quartier, pour en faire un espace de bon-vivre. Il devrait favoriser les voies piétonnes et cyclables. Le projet est porté par Euroméditerranée et réalisé par le groupement Linkcity et UrbanEra. Le 7 juin dernier, à l’occasion de la Journée du Club Immobilier, Laure-Agnès Caradec, adjointe à l’Urbanisme au maire de Marseille et Présidente d’Euroméditerranée, rappelait l’accent mis sur l’accessibilité du futur quartier « Le projet se développe sur 14 hectares. Au nord du site, nous allons construire un parking silo de 1 300 places. Il aura vocation de dégager ce quartier des voitures qui l’envahissent aujourd’hui et qui font que l’espace est davantage ressenti comme un espace routier, plutôt que comme un espace urbain dans lequel on a plaisir à se promener et à vivre. »

Les Fabriques, un projet d’écoquartier d’envergure

L’objectif des Fabriques est de créer un écoquartier. C’est à dire d’aménager un quartier qui vise l’économie d’usage, le confort, la création de lien social, de lieux de partage et de services “connectés”, où se côtoieront employés, artisans, startups et familles. Il doit être engagé écologiquement et favoriser le recyclage, la production locale et les nouvelles technologies. Il doit aussi miser sur des techniques de constructions de logements plus respectueuses de l’environnement.

De nouveaux commerces seront implantés et le marché aux puces devrait être rénové, pour accompagner le “changement d’image” et de fonction du quartier voulu par les élus.

, Les Fabriques, l’écoquartier qui veut transformer les quartiers Nord de Marseille, Made in Marseille
Les Fabriques : un éco-quartier pour dynamiser les quartiers Nord de Marseille
, Les Fabriques, l’écoquartier qui veut transformer les quartiers Nord de Marseille, Made in Marseille
Une vue du ciel du projet des Fabriques © Kern Associés Architecture Urbanisme

Impulser une dynamique économique dans les quartiers Nord

Des équipements privés et publics ont été pensés, comme une bibliothèque, une école, une crèche et un pôle socio-éducatif, pour impulser la dynamique de l’emploi via la formation scolaire. Le projet devrait aussi répondre au manque d’emplois pour les habitants des quartiers Nord en proposant des solutions de production et de consommation basées sur des valeurs de “faire soi-même”, de frugalité et de proximité.

Une première impulsion a d’ailleurs été donnée par une communauté de Makers en début d’année dans le quartier. Le phénomène Makers est un mouvement qui rassemble des personnes qui souhaitent travailler par elles-même (Do It Yourself) et partager leurs compétences au sein d’ateliers partagés, appelés “FabLab”. Le projet des Fabriques inclut ce type de manufacture en circuit-court, qui privilégie l’entraide et la créativité. Un premier hangar de 3500m² a ainsi été investi au 77 rue de Lyon par la la communauté de Makers “Ici Marseille”. Les travaux menés dans cet espace devraient aboutir en juillet prochain. Le hangar accueillera alors ses premiers Makers dans des ateliers et des bureaux pour les aider à concevoir et fabriquer.

À terme, l’idée du projet des Fabriques est de créer le plus grand Makerspace (espace de fabrication collaboratif) de France, voire d’Europe. Il devrait créer une très forte attractivité, et bien au-delà de Marseille, en accueillant designers et artisans dans ses locaux. Si les premiers Makers devraient arriver dès juillet, les premiers emménagements d’habitant sont prévus pour 2022.

, Les Fabriques, l’écoquartier qui veut transformer les quartiers Nord de Marseille, Made in Marseille
Le futur FabLab d’Ici Marseille, situé 77 rue de Lyon (15°)  © makeici.org

L’éco-quartier Les Fabriques s’inscrit donc dans une démarche qui intègre les 3 piliers du développement durable (l’environnement, l’économie et le social) et imagine la ville de Marseille de demain. Même si la vision se veut futuriste, son nom, “Les Fabriques” a été pensé de façon à respecter le passé industriel et artisanal du secteur (huileries, savonneries). Auparavant, le projet était connu sous le nom d’îlot XXL.

À découvrir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !