Le projet de parking souterrain sous le parc Longchamp suscite la polémique depuis de nombreuses années. Plus de 18 millions d’euros pourraient prochainement être consacrés à ce chantier en vue de réduire le stationnement sauvage dans ce secteur du centre-ville. Au détriment des espaces verts du parc ? Pas sûr selon les opposants au projet.

La semaine dernière, la Métropole Aix-Marseille Provence a décidé de reprendre en main le projet de construction d’un parking souterrain sous le parc Longchamp au niveau du Funny Zoo, et d’indemniser Q-Park, qui devait le réaliser, à hauteur de 1,8 million d’euros. Elle votera cette décision le 18 mai prochain, lors de son conseil métropolitain. Si la délibération est entérinée par les élus, la construction de ce parking serait gérée directement par la collectivité, sans passer par la société privée.

Cette décision a réjouit l’opposition et notamment Stéphane Mari, ex leader du PS au conseil municipal de Marseille, car selon lui elle remet en question l’existence même du projet de parking, puisque la métropole n’a pas les moyens financiers de le supporter “en effet, si la concession (DSP) au profit de Q-Park est abandonnée, la métropole s’est réservée la possibilité de le reprendre en direct. Connaissant l’inertie de cette métropole et ayant noté que plus de 15M € du projet sur 18,5 M € ont été fléchés à partir de 2021, je considère que ce projet ne se fera pas même s’il faut rester vigilant.” précise-t-il sur son profil Facebook.

Une position adoptée aussi par les collectifs d’habitants qui s’opposent au projet depuis plus de dix ans et qui parlent de soulagement chez nos confrères de La Provence. “Ce qui fait dire à Guy Coja, autre opposant à ce projet en tant que coordinateur de Laisse béton, que “vu le choix de financement, le coût hallucinant et le désaccord au sein même de la majorité, a priori on peut souffler“. Et d’ajouter, plus convaincu encore qu’Éric Mullard, que la Métropole évoque cette concrétisation uniquement “pour ne pas désavouer Bruno Gilles“.

Un parking pour répondre au stationnement sauvage dans le centre-ville

Alors que le centre-ville de Marseille est saturé de voitures, ce parking avait été imaginé pour répondre aux problèmes de stationnement sauvage dans ce secteur, par exemple sur le boulevard Longchamp. C’est pour accélérer sa réalisation, et assurer ensuite sa gestion dans une logique publique, que la Métropole a décidé de reprendre la main. “En devenant maître d’ouvrage, nous assurerons des délais de chantier plus courts, et des tarifs plus attractifs que des délégataires privés” nous explique-t-on. “Nous proposerons très certainement un tarif résident“. Des “chèques parkings” devraient également être mis en place auprès des commerçants du centre-ville pour que les clients bénéficient d’une réduction sur le prix du stationnement.

Critiquée par une partie de la population, le service Communication de la Métropole rétorque sur les réseaux sociaux “Ce parking, prévu avant tout pour les résidents du quartier est très attendu par la population : il permettra aux riverains de stationner près de chez eux sans encombrer l’espace public, et d’utiliser tramway et métro pour se rendre dans l’hypercentre. Au contraire, la Métropole est très attentive à l’utilisation des deniers publics et en reprenant le projet en tant que maître d’ouvrage, fera des économies.”

1,8 million d’euros d’indemnité à reverser à Q-Park

Voilà plus de dix ans que le projet d’un parking souterrain de presque 500 places sous le parc Longchamp est à l’arrêt. Une Délégation de Service Public (DSP) avait été accordée à la société privée Q-Park en 2006. De nombreuses voix s’étaient opposées, mettant en cause notamment la potentielle dégradation du parc.

La Métropole Aix Marseille Provence a récemment décidé de reprendre la main sur ce projet en maîtrise d’ouvrage directe et d’abandonner la DSP, via sa délibération qu’elle votera le 18 mai. Pour cela, elle devrait verser 1,8 million d’euros de dédommagements à la société Q-Park. “Il s’agit du montant des études réalisées (Ndlr : à la charge de Q-Park) et que nous récupérons“, nous explique-t-on à la métropole, qui débloquera au total une enveloppe de 18,5 millions d’euros, si elle venait à réaliser son projet.

L’intégrité du parc menacée ?

La nouvelle avait fait resurgir les craintes concernant la préservation du parc. Le parking de quatre niveaux devrait en effet prendre place dans la partie basse de l’espace vert, sous l’actuel Funny Zoo. Il était question d’abattre une vingtaine d’arbres, dont des spécimens centenaires, lors du chantier, et d’en replanter “sur dalle” par la suite. C’est cette crainte qui a suscité la polémique sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

, Le projet de parking sous le parc Longchamp abandonné au profit des espaces verts ?, Made in Marseille
La zone où devrait prendre place le parking

Contactée, la Métropole nous a répondu que “l’intégrité du parc n’est absolument pas menacée puisqu’il s’agit d’un parking souterrain. Il y aura ensuite un plan paysager pour reconstruire en surface, dans lequel on replantera au moins le même nombre d’arbres enlevés, et si possible certains que nous auront pu sauver“. Le parc ne devrait donc pas craindre la création d’un parking souterrain s’il devait se faire ?

En effet, depuis plusieurs années, les collectifs d’habitants Stop Parking Longchamp, Sos Longchamp et Laisse Béton ont de fortes craintes : “L’amputation d’un jardin public, dernier poumon vert du centre-ville, est une atteinte à la liberté de jouir d’un lieu accessible à tous, enfants, familles, joggeurs, marcheur“, “le stress hydrique peut provoquer un réel risque d’assèchement des autres parcelles du parc (la profondeur de terre sera réduite) ; et les risques d’inondation ne sont pas écartés en cas de fortes pluies“.

Made in Marseille est allé jeter un œil du côté de la partie basse concernée par le projet de parking cette semaine. Rien à signaler pour l’instant concernant des travaux ou l’entretien du parc (cliquez sur les images pour les agrandir).

 

Le groupe socialiste de la mairie de secteur (4e et 5e arrondissements) défendait il y a quelques mois l’absence de parking, condition indispensable à la création d’un quartier familial et piéton “Il se trouve que les Cinq-Avenues est l’une des très rares zones de la ville de Marseille qui est bien desservie en transports collectifs avec le métro, le tramway et pas moins de 7 lignes de bus. Nous avons donc l’opportunité de développer ici une politique incitative pour limiter le réflexe automobile, comme cela se fait aujourd’hui par exemple dans les centres-villes de Nantes, Bordeaux ou Lyon. On ne fait pas de bonne politique en craignant les réactions épidermiques de l’opinion, et il faut donc parfois se battre pour défendre des solutions qui améliorent le bien-être de tous. Dans toutes les villes que j’ai cité, il y a d’abord eu des résistances de la part des habitants et des commerçants. Personne n’aime changer ses habitudes et l’inconnu fait peur, mais demandez aujourd’hui aux habitants de ces villes s’ils voudraient revenir à l’état antérieur. Ils vous répondront massivement non. Ce qui a été gagné en qualité de vie par les habitants l’a été par les commerçants en augmentation du chiffre d’affaires. Nous avons donc l’opportunité de devenir ce centre-ville apaisé que ne sera jamais le Vieux-Port, d’y attirer une population marseillaise qui y viendra demain en famille pour sa qualité de vie, pour y faire des courses, pour profiter de ce qui serait le seul quartier apaisé du cœur de Marseille. À condition bien sûr de ne pas commencer par développer l’offre de parking.”

, Le projet de parking sous le parc Longchamp abandonné au profit des espaces verts ?, Made in Marseille
Le Funny Zoo dans la partie basse du parc Longchamp concernée par le parking

 


Les autres parcs de Marseille en images et en projets

2 commentaires

  1. Née à Marseille, ainsi que mon fils mes parents grand père maternelle et mes arrières arrières grand parents vieille famille marseillaise je m oppose avec force et determination à ce projet…
    Je le désapprouve totalement.
    Habitant tout pres du parc les résidents et commerçants avec lesquels je converse sont aussi très anti-parking et sommes prêts à le faire savoir haut et fort
    Qui des marseillais de génération en génération n a pas joué promené donne à manger à notre éléphant poupoule …promené en calèche et “balali balala sur les chevaux en bois poussés par la “dame balali
    Mon fils beaucoup plus tard dur les maneges les amoureux sur les bancs près du kiosque à musique….
    Et en faisant mon jogging combien d enfants , de personnes âgées viennent s oxigener dans ce poumon du centre ville.
    Les arbres majestueux les fleurs….nous accueillent toujours gracieusement
    Non au béton laissez nous nos souvenirs le présent et l avenir dans ce Marseille déjà bien bétonné.

  2. Bilan d’une promenade dimanche matin dans le parc Longchamp: des chiens batifolent sur les pelouses sous le regard attendri de leurs maîtres,(ceux qui sont dans le parc canin s’en échappent en se faufilant sous le portail), les allées (très dégradées) sont parsemées de crottes et autres détritus. Les espaces verts sont bien mal entretenus, les animaux ne sont plus du tout funny, mais leurs couleurs délavées bien tristounettes… Et que dire des tags en haut du monument d’entrée côté Bd Longchamp (vus de l”‘intérieur du parc) ???
    Il ne manque qu’un parking….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !