Le week-end des 5 et 6 novembre dernier, un « Créathon », à savoir 48h pour imaginer, conceptualiser et prototyper son projet de startup à impact positif, a eu lieu dans 10 grandes villes de France. À Marseille, l’événement a réuni plus de 50 participants qui ont planché ensemble sur neuf projets innovants.

Plus d’informations sur le Créathon dans notre reportage

Pour cette deuxième édition, le Créathon marseillais s’est installé au Hub de Kedge Business School, l’un de ses partenaires locaux aux côtés notamment d’Aix-Marseille French Tech, de l’école Epitech et de l’association Accede. Les participants sont soit venus avec un projet de start-up en tête pour trouver des coéquipiers afin de travailler dessus, soit pour écouter les différents projets et se rassembler autour de celui qui les inspirait le plus.

À Marseille, 50 participants se sont dispatchés sur une totalité de neuf projets. « Les profils des participants étaient très variés. On avait des étudiants de notamment Kedge, Epitech, Axe Sud mais également des personnes plus expérimentées de Marseille et des alentours », souligne Simon Dinin, coordinateur du SwitchUp Challenge, à la base de l’événement.

Certains participants n’en étaient d’ailleurs pas à leur premier créathon puisque une petite poignée avait déjà tenté l’expérience l’année dernière. « L’un d’entre eux a tellement accroché avec le concept qu’il s’est même proposé pour faire partie de l’équipe d’organisateurs pour la prochaine édition ! », ajoute Simon Dinin.

Un projet dans la santé particulièrement intéressant

Si les porteurs de projets étaient libres du choix de leur concept, ce dernier devait toutefois respecter le thème suivant : « Les nouvelles technologies pour résoudre les défis sociaux et environnementaux ». Neuf projets ont ainsi été développés sur des sujets là aussi variés, allant du soutien aux commerces de proximité à comment favoriser un accès plus large à l’éducation. Sur l’ensemble de la France, le Créathon a rassemblé 682 participants et 120 projets ont été créés ou accélérés.

À Marseille, l’un des projets qui s’est démarqué concerne le secteur de la santé. L’un des participants a ainsi eu l’idée de créer une plateforme collaborative entre médecins et corps médical pour se prêter et échanger du matériel. Un projet qui trouve une équivalence aux États-Unis et qui est venu à l’idée du candidat après le constat que 20% des décès en France est dû à un manque de matériel dans les hôpitaux.

Tout au long du week-end, les participants ont été accompagnés et conseillés par des « mentors » sur des thématiques différentes. Pour la petite – et belle – histoire : l’un de ces mentors est un participant de la première édition du Créathon qui a depuis monté son entreprise avec notamment deux associés qu’il avait rencontrés lors de l’événement.

, Une belle réussite pour la deuxième édition du Créathon de Marseille, Made in Marseille
Neuf projets ont été développés sur des sujets allant du soutien aux commerces de proximité à comment favoriser un accès plus large à l’éducation.

Un tremplin vers l’aventure entrepreneuriale

À l’issue  du Créathon, les participants ont pitché devant les autres pour présenter leur projet. Pas de récompense ici si ce n’est un apprentissage important et un bon entraînement pour la suite.

La suite, justement, va être pour bon nombre de participants le « SwitchUp Challenge ». Ce concours inauguré par Cisco il y a 3 ans et organisé en partenariat avec l’association MakeSense a comme objectif d’accompagner et de récompenser les étudiants et entrepreneurs qui utilisent les nouvelles technologies pour répondre aux défis sociétaux et environnementaux. « L’année dernière, 45% des projets développés lors des Créathons ont participé au SwitchUp Challenge. Mais tout le monde peut participer que ce soient des étudiants ou des porteurs de projets expérimentés qui en sont à leur première création d’entreprise », met en avant Simon Dinin.

Les candidatures à ce concours sont ouvertes jusqu’au 20 décembre prochain. Huit finalistes seront sélectionnés et bénéficieront d’un accompagnement pendant 16 semaines avant une finale en juin qui récompensera deux lauréats. Ces derniers recevront notamment de la part de Cisco France 30 000€ de dotations financières et 20 000€ en équipement matériel ainsi qu’un accompagnement par l’incubateur de MakeSense ; une bonne façon de démarrer dans la vie entrepreneuriale.

Par Agathe Perrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !