La Ville de Marseille a réceptionné les deux bâtiments du nouveau Centre municipal de voile au Roucas-Blanc. Le chantier de la marina olympique se poursuit pour les JO 2024, et laissera en héritage un grand stade nautique.

Pour l’instant, on parle de « marina olympique » et non de « centre municipal de voile ». La transformation d’ampleur de la base nautique du Roucas-Blanc doit permettre d’accueillir les épreuves de voile des JO 2024 à Marseille. D’ailleurs, dès ce dimanche 9 juillet, le Test Event, grande répétition de l’événement sportif mondial, a commencé à voir s’affronter les athlètes internationaux dans la rade de Marseille.

Mais, si le prétexte est olympique, il s’agit avant tout pour les Marseillais de la construction d’un stade nautique municipal flambant neuf. Le fameux « héritage » des JO. Le projet prévoit 7 500 m² de bâti construit ou rénové, 17 000 m² d’espaces extérieurs aménagés, pour une capacité d’accueil des bateaux doublée, de 300 à 600.

Le duo d’architectes Rougerie+Tangram et l’agence Carta Associés sont à la manœuvre avec Vinci Construction (Travaux du Midi). En comptant les aménagements maritimes, le chantier total se chiffre à environ 44 millions d’euros.

Et justement, après que la Fédération française de Voile (FFV) a reçu le premier bâtiment terminé, le Pôle France Voile, la Ville de Marseille vient de réceptionner les deux autres bâtiments achevés. Il s’agit des N°2 et N°3, au Sud de la base, qui accueilleront le futur Centre municipal de voile.

Centre municipal de Voile, En images | Le nouveau Centre municipal de voile est achevé au Roucas-Blanc, Made in Marseille
Les deux bâtiments qui composeront l’école municipale de voile

Un stage nautique et une sensibilisation à la mer pour chaque écolier

« Je suis ravi », commente l’adjoint au maire en charge du Littoral, Hervé Menchon, en visitant l’équipement tout juste terminé. Hall d’accueil monumental et vitré, vestiaires et douches immenses avec séchoirs pour les tenues, hangars aux volumes généreux pour le matériel nautique…

Dans les étages des bâtiments aux courbes marines, les salles de réunions, d’ateliers et de formation. Ils offrent une vue panoramique sur la rade. On y trouve notamment la « salle biodiversité », où la mairie entend « incorporer la sensibilisation à la nature aquatique pour chaque stage au centre », assure l’adjoint écologiste.

Centre municipal de Voile, En images | Le nouveau Centre municipal de voile est achevé au Roucas-Blanc, Made in Marseille
Les hangars du Centre municipal de voile

« C’est un très bel outil que je visite », commente-t-il en arrivant au bout de l’édifice, dans la salle de restauration. « C’est un équipement nécessaire pour passer à la vitesse supérieure : nous souhaitons doubler le nombre de stages. Et atteindre notre objectif : que chaque écolier de Marseille arrive au collège en ayant fait une initiation aux activités nautiques et une sensibilisation à la biodiversité marine ».

Encore trois bâtiments attendus pour la marina olympique

Le chantier se poursuit en remontant vers le Nord du stade nautique. Le gros œuvre touche à sa fin pour le bâtiment 4, futur « pôle des activités nautiques ». Plus haut, le pôle « nautique technique », est en cours de construction. Enfin, la réhabilitation du dernier bâtiment institutionnel, voué à l’administration, a débuté.

Les travaux sont suspendus le temps de la compétition du Test Event, du 9 au 16 juillet. Ils reprendront dans la foulée pour livrer la marina olympique en fin d’année ou début d’année prochaine. Après les JO 2024, de nouveaux travaux doivent finir de transformer le stade olympique en stade nautique municipal pour 2025.

Centre municipal de Voile, En images | Le nouveau Centre municipal de voile est achevé au Roucas-Blanc, Made in Marseille
Le bâtiment 4 en cours de construction
Bouton retour en haut de la page

Ne ratez rien de l'actualité
marseillaise avec notre
newsletter gratuite.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine
les meilleurs articles de Made in Marseille