La Marmite Joyeuse cultive le partage depuis près de 5 ans. À la fois association, épicerie et cantine inclusive, l’établissement marseillais a développé le concept solidaire des repas suspendus.

La Marmite Joyeuse ne se définit pas comme un simple restaurant, mais comme « un espace de rencontre, d’entraide et de partage, tant à table que derrière les fourneaux ». L’association, créée aux côtés de l’entreprise La Cantine, mène et soutient des actions non-lucratives, et anime le lieu situé sur le boulevard National, à deux pas de la gare Saint-Charles.

Le restaurant accueille jusqu’à 70 couverts et deux cuisines dans lesquelles peuvent venir travailler trois équipes en même temps. L’établissement est aussi doté d’une épicerie locale et solidaire.

« Favoriser le lien, l’accessibilité et la mixité sociale »

Mais la particularité de la Marmite Joyeuse réside dans son envie de « favoriser le lien, l’accessibilité et la mixité sociale dans une ambiance chaleureuse et conviviale qui incite à la rencontre et l’échange. Les activités culinaires favorisent cela »expliquent Emmanuelle Vidal-Naquet et Xavier Linares, le couple à la tête de l’établissement. « L’objectif est que chacun se sente à l’aise et bienvenu, comme s’il venait manger chez sa maman ou sa grand-mère ».

C’est ainsi qu’ils ont « tout naturellement » mis en place un système de repas et de cafés suspendus. Un concept solidaire simple : un client paye une consommation qui est encaissée puis épinglée sur une corde à l’entrée du restaurant pour être ensuite offerte à une personne dans le besoin, de façon anonyme.

Marmite Joyeuse, La Marmite Joyeuse cultive la solidarité avec ses repas suspendus, Made in Marseille
© La Marmite Joyeuse

5 à 8 repas et cafés suspendus chaque jour

« Le concept des repas suspendus fonctionne très bien », confie la créatrice du lieu. « Nous sommes l’un des établissements à Marseille à en proposer le plus, avec en moyenne entre 5 et 8 personnes qui en bénéficient quotidiennement ». Nul besoin de justifier de sa précarité, seules conditions requises : respect et bienveillance. 

L’établissement propose également d’autres actions solidaires. Il participe notamment au programme « Taff solidaire » depuis 2018. Cet accord entre l’association La Cloche, l’ADPEI (Association Départementale pour l’Emploi Intermédiaire) et la Marmite Joyeuse, ainsi que d’autres commerces du réseau solidaire Le Carillon, vise à favoriser l’insertion professionnelle des personnes en grande précarité et en rupture sociale.

La Marmite Joyeuse accompagne et travaille aussi avec des personnes hébergées en foyer, porteurs de handicaps physiques ou mentaux. L’objectif est de les aider à s’intégrer dans des situations de la vie ordinaire et de retrouver confiance en eux. Afin de mener à bien ses actions, l’association bénéficie de l’aide d’une médiatrice et du soutien de la Politique de la ville, du Fonds de développement de la vie associative ainsi que de la Fondation de France.

Aujourd’hui, les deux fondateurs de La Marmite Joyeuse souhaitent continuer de « faire vivre ce lieu ». Ils cherchent également à transmettre leur savoir-faire auprès d’autres établissements intéressés par ce type de projet.

La Marmite Joyeuse

33 boulevard National, 13001 Marseille

  • Les lundi et vendredi de 11h30 à 14h30
  • Le mardi de 11h30 à 14h30 et de 17h à 19h
  • Le mercredi de 11h30 à 14h30 puis de 16h30 à 20h
  • Le jeudi de 11h30 à 14h30 puis de 18h à 21h

Plus d’informations sur le site internet de La Marmite Joyeuse, sa page Facebook et son compte Instagram

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !