L’association Les Pêcheurs du cœur a créé une combinaison pour permettre aux personnes paraplégiques de nager en autonomie. Majed Bourguiba a été le premier à l’essayer dans une piscine d’Aubagne, ce samedi 21 janvier.

« La mer, c’est ma madeleine de Proust. Ça apaise, c’est tout un tas de souvenirs, de repères. On se sent tellement léger en flottant dans l’eau, on n’a plus le côté handicap, c’est une sensation dingue ». Paraplégique des suites d’un accident de moto survenu en 2017, Majed Bourguiba n’aurait jamais imaginé pouvoir recommencer à plonger un jour.

C’était sans compter sur le soutien de son ami d’enfance Matthieu Ferreira, fondateur de l’association des Pêcheurs du cœur, avec laquelle il mêle sa passion de la pêche sous-marine à des actions de solidarité. Au détour d’une conversation avec Majed, celui-ci a eu l’idée de mettre au point une combinaison de plongée conçue sur mesure et adaptée à son handicap.

Une combinaison sur mesure

Fabriquée sur mesure en partenariat avec l’entreprise marseillaise Beuchat, cette combinaison a été spécialement pensée pour que Majed puisse avoir un maximum d’autonomie. Facilement enfilable, elle est munie d’ailerons au niveau des genoux afin de suivre le mouvement et la trajectoire donnée par le haut du corps.

Les premiers dessins ont été effectués au mois de novembre, suivis par de nombreux essayages et ajustements. « Comme rien n’avait été créé jusqu’à présent, on est parti sur un modèle de base qui a été modifié et adapté à mes mensurations et à mon handicap », explique Majed.

« Pour créer la combinaison, je me suis assis par terre avec un jean et je me suis demandé, “comment je pourrais enfiler ça tout seul ?”, en sachant que Majed ne peut pas se servir de ses jambes. J’ai donc décidé de faire deux ouvertures latérales, pour qu’il puisse mettre les jambes et refermer la combinaison sans avoir à demander de l’aide », détaille Mathieu.

paraplégiques, Vidéo | Des Marseillais inventent une combinaison de plongée adaptée aux personnes paraplégiques, Made in Marseille
Photo © Olivia Chaber

Trois mois d’entraînement

Tous les quinze jours pendant trois mois, Yohan Borde, moniteur d’apnée et de chasse sous-marine, réapprendra à Majed des techniques adaptées afin qu’il puisse se déplacer seul dans l’eau. Le Marseillais de 44 ans a commencé à toucher du doigt son rêve lors de sa première séance d’entraînement, samedi dernier à la piscine Pamplemousse Club d’Aubagne, sous les applaudissements de l’équipe des Pêcheurs du cœur réunis pour l’occasion.

Si cette combinaison n’est pour le moment qu’un prototype, elle pourrait donner de l’espoir aux personnes en situation de handicap. « On va mettre tout ça en place, et bien sûr, il va y avoir des améliorations à faire, poursuit Mathieu Ferreira. Mais on va essayer d’ouvrir des portes, de se dire que rien n’est impossible. On va tout faire pour que ça marche. Si on peut accompagner des personnes, bien sûr qu’on le fera ».

« Au fil des années de handicap, on a beaucoup de désillusions, poursuit Majed Bourguiba. On arrive très souvent à s’auto-fermer des portes, à se dire, “je vais aller au plus facile pour éviter d’embêter tout le monde”. Alors qu’en fait non, on est capable de faire beaucoup plus ».

Les deux amis espèrent pouvoir retourner pêcher ensemble dès le mois d’avril sur la Côte Bleue. Si cette expérimentation inédite fonctionne, Majed pourrait devenir le premier chasseur sous-marin paraplégique au monde.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !