La voirie, les espaces publics, la propreté et l’éclairage, compétences de la Métropole Aix-Marseille-Provence, seront délégués à des élus de la majorité municipale marseillaise.

De la voirie à la propreté en passant par l’éclairage public, de nombreuses compétences métropolitaines ont fait l’objet de négociations ces derniers mois pour les rendre, ou non, aux communes. La loi 3DS impose de trancher cette question avant la fin de l’année. Le conseil métropolitain de ce jeudi 15 décembre actera la décision. Hormis le transfert de l’office de tourisme à la Ville de Marseille, il ne devrait pas y avoir de transfert de compétence effectif.

Mais la Mairie reprendra tout de même un peu la main sur certaines problématiques. Comme la propreté. Tel que nous vous l’annoncions : un conseiller métropolitain issu de la majorité municipale marseillaise sera délégué à cette compétence. Le financement et les effectifs resteront sous le giron de l’intercommunalité.

Ce sera le même principe pour la voirie, les espaces publics et l’éclairage public. C’est ce qu’annonce aujourd’hui un communiqué commun entre la Ville et la Métropole. Les deux institutions, aux orientations politiques divergentes, semblent avoir mis les « chicayas » de côté pour travailler ensemble sur ces questions.

Les conseils métropolitain et municipal voteront respectivement jeudi et vendredi une « convention d’exercice concerté des compétences en matière d’espace public, de voirie et de propreté, et d’éclairage public à Marseille ».

Deux élues marseillaises pressenties pour gérer ces compétences

Le conseil métropolitain désignera deux élus marseillais pour piloter ces compétences dans la ville centre de la métropole. Ce choix n’est pas définitivement acté. Mais la Métropole confirme que ce devrait être Perrine Prigent, conseillère municipale déléguée à la valorisation du patrimoine et aux espaces publics, et Christine juste, adjointe à l’environnement.

Ce procédé doit permettre « d’améliorer l’un des services publics que les Marseillais et les habitants du territoire placent au premier rang de leurs priorités. Ils vont ensemble mieux identifier les priorités d’investissement, coordonner les moyens d’intervention et assurer le contrôle et l’évaluation des résultats sur le terrain ».

Un commentaire qui peut faire écho à l’imbroglio qui règne parfois sur certains projets d’aménagement, portés par la Ville et réalisés par la Métropole. Comme du côté de la rue Breteuil, où les travaux devant l’école et sur la voirie peinent à voir le jour et ne contentent personne.

200 millions d’euros pour la voirie à Marseille

En plus de cette annonce forte, la Métropole « s’engage à investir 200 millions d’euros en 4 ans pour la voirie à Marseille ». Pour le maire de Marseille, Benoît Payan, il s’agit d’un « nouveau pacte qui intègre les priorités de Marseille et des Marseillais. Nous devons, grâce à elle, rattraper des années de retard et de manque d’investissement dans l’entretien et l’aménagement de nos rues, de nos places et de notre espace public ».

La présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, estime pour sa part que « cet accord vise un seul objectif, l’intérêt général. Il s’agit d’une réussite incontestable pour l’an II de la Métropole », comme elle aime à qualifier la réforme en cours de l’institution.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !