La Métropole va déléguer la gestion de la propreté* et de la voirie de Marseille à un élu de la majorité municipale. L’intercommunalité doit aussi augmenter son aide financière à la commune.

De la voirie à la propreté, de nombreuses compétences métropolitaines sont en négociation actuellement pour les rendre, ou non, aux communes. La loi 3DS impose de trancher cette question avant la fin de l’année. Toutefois, hormis celui de l’office de tourisme, il ne devrait pas y avoir de transfert de compétence effectif.

Mais la Ville de Marseille et l’intercommunalité ont trouvé un terrain d’entente sur la gestion de certaines compétences métropolitaines qui concernent directement la Ville, comme la voirie et la propreté. « Un conseiller métropolitain, issu de la majorité municipale de Marseille », sera délégué à ces questions, a annoncé la présidente de la Métropole-Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, au détour d’une visite des chantiers des transports au Sud de la ville, ce vendredi matin.

Cet accord sera acté en conseil métropolitain le 15 décembre, et le lendemain en conseil municipal. Un fait rare pour être souligné car jusqu’à présent la Ville de Marseille, ville centrale de la Métropole, n’était pas représentée au sein de l’établissement de coopération intercommunale, la majorité municipale ne disposant d’aucune vice-présidence.

*: L’article a été mis à jour après des précisions de la Métropole, la délégation ne concerne pas la gestion de la collecte des déchets.

« Comme ça, ce sera plus clair »

« Comme ça, ce sera plus clair », a ajouté Martine Vassal, laissant entendre que la municipalité aura à assumer seule la qualité du service sur son territoire. Une responsabilité « surtout politique », commente un responsable métropolitain. Les agents du service et son financement demeureront officiellement une compétence de l’intercommunalité.

Les aménagements de la voirie sont aussi un sujet récurent des fameux « chicayas » dixit Emmanuel Macron, entre Marseille et la Métropole, qui en a la compétence. La présidente explique que la Ville va avoir plus de poids dans la prise de décision sur les chantiers. Elle sera partie prenante dans « le plan pluriannuel d’investissement. Pour que le maire choisisse » les aménagements à réaliser sur sa commune.

15 millions d’aides pour Marseille

Martine Vassal précise également que les deux institutions se sont mises d’accord sur le montant des aides financières de la Métropole envers la Ville : la dotation de solidarité communautaire. Elle doit atteindre « 15 millions d’euros pour Marseille », en 2023, précise la présidente de l’intercommunalité, « sur 22,7 millions au total [budget de la dotation de solidarité, ndlr]».

Selon le journal Marsactu, cette enveloppe va grimper de manière conséquente les prochaines années. Selon ses informations, elle doit atteindre 30 millions d’euros en 2024, puis 45 millions d’euros en 2025.

De quoi faire retomber le sentiment d’injustice des élus marseillais concernant les aides aux communes ? Ils les jugeaient inégalitaires, comme le pointait également un rapport de la Chambre régionale des comptes.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !