L’association les Libres nageurs lance le Cercle des Nageurs du Mucem, un collectif parodique pour promouvoir la création d’une piscine naturelle au J4.

Inspiré du Cercle des Nageurs de Marseille, institution marseillaise centenaire, les Libres nageurs ont décidé de lancer à leur tour le collectif du Cercle des Nageurs du Mucem (CNM). « Il existe d’autres acronymes de CNM en France. Notre but n’est pas de mettre les institutions les unes contre les autres mais d’attirer l’attention de manière parodique sur nos revendications » , explique Florence Joly.

Objectif ? Promouvoir la création et la réalisation d’une piscine d’eau de mer dans la darse du Mucem, sous forme de point de baignade, gratuit et accessible à tous. « Le tarif d’adhésion sera invariablement de 0 € jusqu’au jour de la dissolution du CNM », peut-on lire dans les statuts, soit quand le projet aura vu le jour, « si son fonctionnement est considéré comme satisfaisant par la majorité de ses membres ».

Les conditions originales d’adhésion

Pour accéder au CNM, le nouveau membre s’engage à promouvoir le projet de la piscine du Mucem. « Toute demande d’adhésion doit être accompagnée au choix d’une vidéo de plongeon en style libre dans la piscine du Mucem ou d’un selfie devant le bassin du Mucem ».

Toute personne en dehors de Marseille peut aussi soutenir cette démarche par une photo en maillot de bain prise à l’endroit de son choix. « La carte de membre est facultative. Elle peut à ce titre être utilisée par toute la famille. Il est même recommandé de la faire tourner auprès des ami.es, des connaissances ainsi que d’inconnu.es », s’amusent les fondateurs.

« Une piscine prête à l’emploi »

Depuis plusieurs années, les Libres nageurs se jettent littéralement à l’eau dans le bassin du Mucem pour demander son aménagement en piscine publique. Pour eux, c’est « une piscine prête à l’emploi, on aura un coût d’aménagement minime, un coût de fonctionnement néant et une empreinte carbone proche de zéro. Elle n’attend que le feu vert des autorités, à minima une levée de l’interdiction de baignade pour l’été prochain, pour transformer ce bassin en un point de baignade ».

Parmi les arguments avancés, l’association n’hésite pas à ressortir des cartons une charte « Mucem », présentée en conseil municipal en juin 2013. Elle prévoit que la natation et la location d’anneaux de bateaux sont possibles dans la darse du Mucem pour des manifestations culturelles, mais elles sont soumises à l’autorisation de la Ville.

Par ailleurs, le Cercle des Nageurs du Mucem a déjà planché sur le potentiel aménagement du site. Parmi les propositions, ponton et escaliers amovibles, flottants, articulés, filet de sécurité sur les parois intérieures et le sol du bassin, lignes d’eau, plongeoir et toboggan, présence de médiateurs… mais aussi pour les beaux jours « habitacle avec douches, toilettes sèches, vestiaires, consignes, abri pour le personnel BNSSA, moniteurs…» Le site pourrait être également un spot d’apprentissage de la natation ou initiation au snorkeling, pratique du water-polo ou natation synchronisée.

Ils proposent même la mise en place d’un dispositif de baptêmes de plongée en délégation de service public en lien avec la grotte Cosquer. « Les dessous des quais sont creux comme une grotte ».

Des études en cours au plongeoir de Riccioti

Dans un grand entretien accordé à Made in Marseille en juin dernier, Benoît Payan a affirmé sa volonté de créer un site de nage en eau libre au J4. « Il y a un endroit qui ressemble à une piscine naturelle en eau de mer au pied du Mucem. Je souhaite que ce soit un endroit qui permette un accès au rivage, un bassin de baignade (…) Je souhaite que ce soit aménagé ». Et de le faire dans « des conditions de sécurité et sanitaires les plus positives possibles. Et je veux me donner les moyens ».

Dans la foulée, le célèbre architecte Rudy Ricciotti s’est proposé de dessiner le plongeoir pour la future piscine naturelle du Mucem.

La Métropole Aix-Marseille Provence qui gère ce plan d’eau mène actuellement des analyses des sédiments. La Ville, de son côté, a commencé à tester la qualité des eaux, « les résultats sont aujourd’hui positifs et laissent penser qu’on va y arriver », exprimait le maire.

Lancement officiel du CNM demain, samedi 4 décembre, à 14 heures devant le Mucem. « Pour faire connaître le CNM, nous invitons à faire des ronds dans l’eau du bassin du Mucem : avec des bouées orange, emblématiques de la nage en mer, nous formerons un cercle dans l’eau de la future piscine ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !