La RTM a lancé des études pour un projet de couverture de panneaux photovoltaïques sur les tronçons aériens du métro de Marseille.

Au détour d’une conférence de presse présentant les actions de la Régie des transports métropolitains (RTM) pour la sobriété et la transition énergétiques, son directeur, Hervé Beccaria, annonce travailler sur un projet de « canopée photovoltaïque » sur des tronçons aériens du métro de Marseille.

Ils se situent entre Saint-Just et La Rose sur la ligne 1. Ou sur la ligne 2, du côté de Sainte-Marguerite et entre Bougainville et Capitaine Gèze.

« Nous avons lancé des études en interne pour analyser le coût, les bénéfices, les contraintes techniques, etc. ». Un tel projet présenterait un double avantage énergétique, selon lui : « générer de l’électricité verte, et faire de l’ombre au métro en été. Et éviter ainsi de trop pousser la climatisation ». Une climatisation qui apparaîtra avec la modernisation du métro, dont les nouvelles rames arriveront progressivement entre 2024 et 2026.

Quid de l’acceptabilité des riverains ?

Si les études pour la couverture photovoltaïque des tronçons aériens sont concluantes, et que la RTM engage ce projet, « le chantier pourrait débuter en 2025, du côté des terminus, comme La Rose », estime Hervé Beccaria. Il insiste toutefois sur le fait que « rien n’est acté à l’heure actuelle ».

Il précise d’ailleurs que ce projet pourrait rencontrer des obstacles, comme l’acceptabilité des riverains des tronçons concernés. Cette canopée de panneaux photovoltaïques pourrait en effet ne pas être au goût du voisinage.

Il ajoute également qu’il ne s’agirait pas de faire rouler le métro à l’électricité solaire. « Ça ne rentre pas dans un objectif d’autoconsommation. Il s’agirait de revendre la production sur le réseau général ».

Objectif : 5 500 m2 de panneaux photovoltaïques d’ici 2029

La Régie des transports a déjà entamé un processus de couverture de ses installations en panneaux solaires. Comme les 1 400 mqui couvrent le parking relais de La Rose. « Ils produisent chaque année l’équivalent de 4 jours de fonctionnement du métro marseillais », précise Hervé Beccaria.

« On veut maintenant en déployer plus, pour atteindre 5 500 m2 de photovoltaïque en tout ». Comme sur le dépôt de La Rose, où ce chantier « a commencé ». Celui de Saint-Pierre va débuter pour « une livraison en 2025 ». Et enfin le dépôt de Arenc, qui doit être couvert de panneaux solaires en 2029.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !