Le centre anti-cancer Antoine Lacassagne à Nice innove dans la lutte contre le cancer de la sphère ORL, avec le déploiement d’un nouveau robot nommé « Da Vinci ».

Le centre Antoine Lacassagne à Nice vient de se doter d’un nouveau robot. Avec sa technologie avancée, Da Vinci, permet de faciliter le traitement de certains cancers de la sphère ORL. Doté de quatre bras pilotés par un chirurgien, il est capable de traiter des cellules cancéreuses difficiles d’accès, sans avoir recours à la chirurgie « ouverte », qui laisse des séquelles physiques.

Pour faire fonctionner le robot, le chirurgien est assis derrière une console et dispose d’une vision 3D sur le patient, avec laquelle il peut contrôler des manettes qui pilotent les bras du robot. La précision de son geste est ainsi améliorée, comme une sorte de prolongement naturel de ses mains, qui permet de diminuer le risque de tremblement quand le chirurgien opère avec minutie.

Autre atout de la machine, elle réduit les pertes sanguines peropératoires, la douleur et les complications postopératoires ainsi que la durée d’hospitalisation et les séquelles à la fois esthétiques et fonctionnelles de la chirurgie oncologique.

Nice, Un nouveau robot pour améliorer les soins au centre anti-cancer de Nice, Made in Marseille
© Centre Antoine Lacassagne

De nouvelles opportunités dans le traitement d’autres cancers

Aujourd’hui, cinq chirurgiens du centre bénéficient d’une formation pour appréhender le robot et ainsi permettre de pratiquer rapidement les premières interventions sur les patients.

À terme, Da Vinci devrait offrir de nouvelles opportunités dans le traitement chirurgical d’autres cancers, comme en gynécologie ou pour la reconstruction mammaire.

L’acquisition de cette nouvelle machine a été financée à hauteur de 500 000 euros par le Département des Alpes-Maritimes, ce qui représente 50% de l’enveloppe totale.

Des projets pour accélérer la performance médicale

Le centre souhaite également installer une plateforme informatique hospitalière dédiée à l’oncologie, pour exploiter pleinement le potentiel de l’Intelligence Artificielle qui peut jouer un rôle décisif dans la prévention, le diagnostic ou les traitements. Elle permettra de stocker les données médicales des patients de manière sécurisée afin que les chercheurs et ingénieurs spécialisés puissent créer des thérapies personnalisées.

Enfin, l’établissement a pour projet de créer un laboratoire de recherche préclinique visant à élargir l’usage de la protonthérapie dont elle a été la pionnière. Cette méthode révolutionnaire permet des traitements plus courts et plus précis qui garantissent une protection optimale des tissus sains.

Pour mener à bien ses projets ambitieux, le Centre Lacassagne fait notamment appel aux entreprises azuréennes qui peuvent contribuer en devenant mécène du fonds de dotation de l’établissement.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !