L’association Fask Fashion Skills ambitionne de créer un atelier partagé dédié aux métiers de la couture, ouvert aux petits créateurs et à la formation pour adultes. Fask Lab devrait voir le jour au printemps 2023 aux Docks Village.

Dans la famille Fask, je demande le fils. Après la création de Fask Fashion Skills, en 2019, que son fondateur Jocelyn Meire se plaît à appeler « la mère », et la naissance de la « fille » Fask Academy, la première école de production textile de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le futur nouveau-né s’appelle Fask Lab.

Toujours dans l’optique de relocaliser la filière textile en France et de promouvoir le « made in France », le collectif des couturiers du Sud souhaitent lancer un atelier partagé au sein duquel les petits créateurs pourront venir utiliser un parc de 20 ou 30 machines mises à disposition pour créer leur collection.

Une réponse à une forte demande

Ce lieu servira également pour les formations à destination des adultes. « Depuis la création de Fask Academy, on a énormément de demandes pour venir se former dans les métiers de la couture. Plus des deux tiers des sollicitations émanent des personnes de plus de 18 ans et qui ne relèvent pas de la formation professionnelle continue », explique Jocelyn Meire, fondateur de Fask Fashion Skills. « C’est pourquoi nous avons eu cette idée qui s’inscrit dans la continuité de nos projets ».

La formation, sous forme de modules, permettra d’acquérir des compétences et des connaissances supplémentaires « et pourquoi pas présenter le CAP en candidat libre », poursuit le président de l’école de production textile.

Un incubateur pour les créateurs d’entreprise

Un incubateur devrait également y être intégré pour accompagner les entreprises nouvellement créées ou en création dans leurs démarches, « avec des conseils juridiques, marketing… », explique Jocelyn Meire qui imagine déjà les clients se promener dans les Docks et « tomber sur cet espace qui va grouiller de gens qui viennent pour des raisons différentes, mais qui vont échanger et gagner en compétences au contact les uns des autres. Et ça me fait reboucler avec le nom Fashion Skills, parce que “skills” ça veut dire “compétence” ».

Actuellement en gestation, le projet devrait voir le jour dans un espace de 500 m2 aux Docks Village, avec lesquels Fask travaille depuis quelques années déjà, notamment pour son Noël ou son Été des Créateurs. Concept qui permet à une quarantaine de créateurs de la région d’exposer leurs produits dans un concept-store.

Un modèle économique à affiner

Pour assurer le fonctionnement de la structure, l’association compte aujourd’hui sur un investissement de ses partenaires d’origine. « Quelques prévalidations ont été actées », assure Jocelyn.

Il espère des financements pour l’acquisition des machines, dont le coût de certaines avoisinent les 10 000 euros, et pour l’aménagement technique des locaux. « Pour des raisons de sécurité de l’atelier, il faut notamment installer des prises aériennes pour le branchement des machines. Le système d’air comprimé est aussi très important pour l’entretien des machines », poursuit Jocelyn Meire.

Il espère voir le projet se concrétiser « le plus tôt possible. Mais si les soutiens sont au rendez-vous, ça peut aller très vite ». Les coups de pouce financiers publics ou privés conditionneront la date de l’ouverture prévue pour l’heure au printemps 2023.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !