La ville de Nice vient de décrocher la 5e étoile du label « Ville éco-propre ». Une distinction décernée par l’Association des Villes de la Propreté Urbaine (AVPU) pour valoriser les engagements en matière de propreté.

Cette année, l’AVPU a décerné sa 5e étoile à quatre villes françaises  Metz, Nice, Niort et Saint-Brieuc. Chaque étoile correspond à un engagement à respecter en matière de propreté urbaine. « Nous sommes très heureux et très fiers de cette 5e étoile, nous sommes la seule ville de France de plus de 300 000 habitants à l’avoir décroché » réagit à notre micro Pierre-Paul Leonelli, adjoint au maire de Nice et vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur, en charge de la collecte, de la valorisation des déchets et de la propreté.

L’AVPU a été créée fin 2010 et regroupe plus de 300 collectivités. Dès 2009, des groupes de réflexion se sont réunis pour élaborer ensemble une grille d’évaluation de la propreté : les Indicateurs Objectifs de Propreté (IOP).

Pour obtenir la labellisation, chaque collectivité doit présenter un dossier complet sur ses engagements et démontrer qu’elle a mis en place des réponses efficaces pour améliorer la gestion de la propreté sur son territoire.

« À Nice, nous cochons toutes les cases notamment pour ce qui concerne le développement durable et l’écologie, avec l’usage de zéro pesticide, avec un observatoire de la propreté qui nous permet d’identifier tous les déchets par quartier et par rue, avec une organisation du travail qui répond à la protection des espaces publics » détaille l’élu.

Les actions pour la propreté

La métropole de Nice a en effet mis en place plusieurs actions concrètes pour lutter contre la saleté et la présence des déchets sur l’espace public. Parmi elles, la FRAP, la Force rapide d’action propreté, une brigade qui intervient en moins de deux heures sur toutes les formes de dégradations et de dépôts sauvages.

Une collecte au porte à porte est également proposée aux habitants, via un numéro spécial (le 39 06). La commune teste aussi des innovations comme des poubelles compactrices, qui peuvent contenir près de 9 fois plus de déchets que les containers traditionnels, et donc permettent d’éviter les débordements et limiter la fréquence de prélèvement des camions de collecte. Trois de ces « corbeilles » alimentées à l’énergie solaire ont été installées sur la promenade des Anglais l’été dernier.

Dernière expérimentation en date, des bacs de tri en bois installés il y a un mois sur la promenade du Paillon avec un guide du tri à destination des habitants pour les sensibiliser aux enjeux du recyclage, accessible via un QR code floqué sur les bacs. Un dispositif piloté en partenariat par la Ville, la Métropole et Citeo.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !