Une nouvelle concertation s’ouvre pour transformer le parking Providence dans le quartier de Belsunce. Il doit devenir une place publique végétalisée de 2 500 m² d’ici fin 2025.

À Belsunce, quartier dense et peu végétalisé de l’hyper-centre de Marseille, les habitants comptent sur les doigts de leur main les modestes espaces publics à leur disposition. Ils devraient se réjouir d’apprendre qu’une concertation débute. Elle doit aboutir à la transformation du parking Providence, à l’arrière de la médiathèque Alcazar, en grande place publique.

Ce parc de stationnement fermé de 80 places, exploité par Effia, est un des derniers en surface à Marseille. Il fait figure de vestige de la politique du « tout-voiture » en occupant un espace public de 2 500 m² dans le cœur historique de la ville. Alors que 78 % des ménages du quartier n’ont pas de voiture.

Cette fois, c’est la bonne ?

Déjà en 2017, la Société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire métropolitaine (Soleam) lançait une première tentative pour cette requalification et promettait des travaux dès 2020. En 2018, le calendrier évoluait, repoussant le chantier à 2022 et une livraison autour de 2024. Aucune pelleteuse n’a été aperçue depuis.

Mais l’année dernière, la mairie de secteur poussait la Soleam et la Métropole (qui porte ce projet dans le cadre de l’opération Grand centre-ville), à relancer la machine pour faire aboutir cette requalification d’ici 2025.

parking providence, À Belsunce, le parking Providence doit devenir une place publique d’ici 2025, Made in Marseille
Le parking Providence

Les pelleteuses attendues début 2023

Elle semble avoir été entendue sur ce calendrier, confirmé par la société locale d’aménagement. Après la phase de concertation publique durant le mois de juin*, le programme final sera présenté en octobre 2022. Cette date marque la fin de l’exploitation du parking par Eiffage.

Des fouilles archéologiques préventives débuteront en novembre. Les travaux doivent suivre à partir du premier semestre 2023. La Soleam prévoit plus de 2 ans de chantier avant la livraison estimée au « 4e trimestre 2025 ».

Le programme s’inscrit désormais dans le cadre du Projet partenarial d’aménagement (PPA). Cette grande opération de rénovation urbaine dans le cœur de Marseille est née à la suite du drame de la rue d’Aubagne.

* : la concertation propose un registre public en mairie des 1-7. Des ateliers participatifs se tendront avec les commerçants (9 juin), les publics scolaires (13 et 17 juin) et les habitants (16 et 22 juin).

Un quartier en mutation

La Soleam pose toutefois les contours du projet. Elle annonce « un espace public de qualité, sobre et végétalisé. Les aménagements […] privilégieront la circulation piétonne ». Le pré-programme disponible à la mairie de secteur évoque une potentielle piétonnisation ou semi-piétonnisation de certaines rues entourant l’actuel parking.

Il s’agit aussi de « développer une offre d’activités culturelles et sociales sur la place, en prenant appui sur les acteurs du quartier ». D’autant que l’îlot des Bains, qui donne sur le site, doit aussi faire l’objet d’un projet important. Les anciens bains douches doivent notamment devenir un Centre d’animation municipal de 1 200 m². Il sera dédié à des activités périscolaires et de loisirs. Le président de la Soleam, Lionel Royer-Perreaut, nous l’annonçait ici.

Pour ces différents aménagements, il faudra composer avec l’activité de commerce de gros qui prédomine encore à Belsunce malgré la création du MIF 68 en 2018 au nord de Marseille. Ce nouveau site devait attirer les grossistes hors du centre-ville pour réorienter les activités du quartier vers le commerce de détail, la restauration et une vie résidentielle plus apaisée. La future place Providence pourrait être un premier pas dans ce sens.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !