Se faire coiffer tout en préservant la planète c’est possible. Le salon, Les Coiffeurs Marseille, situé 4 Rue Haxo (1er), réussit à allier esthétisme capillaire et démarche environnementale. 

Décorations florales, tableaux aux murs et couleurs épurées, le salon de coiffure Les Coiffeurs Marseille se veut chaleureux. Ouvert à la fin de l’année, l’objectif est clair : coiffer en respectant l’environnement. Ils sont trois à la tête du nouvel établissement, Pascal Lancien, Anthony Breyault et Sébastien Djolakian. « Il est peut-être temps de faire quelque chose pour la planète non ? », lâche Pascal Lancien.

Ce salon est une suite logique des valeurs portées par les trois associés. « Il y a déjà quelques années que  nous baignons dans cette volonté de faire de l’éco-responsable. On le faisait déjà lorsqu’on travaillait ensemble aux Terrasses du Port, mais ici, on va encore plus loin », poursuit Pascal.

le salon, Les Coiffeurs Marseille, l’éco-responsabilité jusque dans les bacs à shampoing, Made in Marseille
Recyclage de cheveux, tri des déchets, serviettes en bambou tout y passe dans ce salon mixte ©S.A

Les partenariats du salon en faveur de l’environnement

« Naturellement, on en a eu marre de jeter par les fenêtres, de gaspiller, de faire n’importe quoi », s’indigne-t-il. Les trois co-fondateurs se sont donc intéressés aux sociétés de recyclage. « On travaille avec Capillum [une start-up clermontoise lancée en 2019, ndlr] qui recyclent la kératine et les cheveux », matière première inépuisable aux qualités prodigieuses d’absorption. « Ils en font par exemple des voiles de paillage pour les jardins » ou encore des boudins anti-pollution.

Les trois coiffeurs sont également en partenariat avec la marque Kevin Murphy qui fabrique des produits sans sulfates, sans paraben, et sans silicone, avec un packaging optimisé. « Malheureusement, lorsque vous achetez un produit aujourd’hui, il y a quasiment 1/4 de vide et ce n’est plus possible ni acceptable. Nous, on ne fait pas ça », précise Pascal.  

Grâce à la Collecte du Coiffeur, société basée à Valence, qui propose un service de gestions de déchets, comprenant le suivi administratif, la collecte, le transport et l’élimination. Par conséquent, tout ce qui touche à la chimie de la couleur est recyclé. Mais le coiffeur se veut réaliste : « Nous ne sommes pas les premiers, mais très peu de salons recyclent, car cela coûte de l’argent. À l’année, on dépense 250€. Ce n’est rien et pourtant pour certains, c’est trop », souligne Pascal Lancien. Catégorique, il assure que leurs engagements n’ont aucun impact sur le prix des prestations.

Produire de l’électricité pour 8 500 personnes

Le recyclage des cheveux et autres produits par les différents partenaires du salon, permet de générer une importante production d’énergie. « Les déchets sont revalorisés, tout ce qui a trait à la couleur part dans une usine. Ensuite, c’est brûlé et cela permet de fabriquer de l’électricité. À l’année, ils en produisent pour 8 500 personnes. C’est tout de même la taille d’un beau petit village et tout ça rien qu’avec des tubes de couleur » se réjouit Pascal Lancien. 

Pour coiffer, il faut de l’eau. « Pour rincer une couleur par exemple, il faut entre 15 et 18 litres d’eau. C’est énorme ». Les coiffeurs utilisent désormais des pommeaux de douche à tourmaline minérale. « On le faisait déjà quand on travaillait aux Terrasses du Port. À l’intérieur de ces pommeaux, des billes de tourmaline ajustent le PH de l’eau. Il y a des micros trous sur le pommeau donc cela provoque une pression plus forte. Les quatre bacs du salon en sont constitués » précise le coiffeur. Aujourd’hui, avec ces accessoires, les coiffeurs n’utilisent que cinq à six litres d’eau. Pour une démarche complète, les coiffeurs ont décidé de n’utiliser que des serviettes en bambou sont utilisées

le salon, Les Coiffeurs Marseille, l’éco-responsabilité jusque dans les bacs à shampoing, Made in Marseille
Grâce aux pommeaux de douche à tourmaline minérale, les associés ont réussi à économiser jusqu’à 65% d’eau et n’utilisent que cinq à six litres pour rincer une couleur. ©S.A

Une démarche solidaire 

Tous les mercredis matin, Pascal Lancien se rend à la Maison bien être ouverte à la Rue Davso par le comité des Bouches du Rhône de la Ligue contre la Cancer. « Je vais donner des conseils, je vais coiffer des gens qui sont en début de cancer, en rémission ou plein de traitements. Mais, je ne laisse pas mes deux associés y aller car ils sont jeunes et qu’il faut être armé moralement ». Pascal Lancien participe également à la soirée prévue le 27 juin par la Ligue contre le Cancer et compte faire bien participer ses clients « À chaque fois, j’achète cinq ou six places et j’en fais bénéficier mes meilleurs clients ». 

Un lieu de rencontres pour les créateurs locaux

Dans ce salon de coiffure, on peut également trouver des tableaux, des sacs et des bières. « Je prône la culture marseillaise » évoque en souriant Pascal Lancien. Il explique que « tout est une histoire de rencontres ». Il permet aux jeunes créateurs locaux d’être mis en lumière. “Les artistes ou créateurs exposent ce qu’ils veulent. Cela nous permet d’avoir une déco sympa et originale : tout le monde est content.”

Ouvert tous les jours sauf le dimanche, de 9h30 à 19h. Pour les week-ends, il faut prendre rendez-vous ici. 
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !