À Marseille, le phénomène « Balance ton bar » prend de l’ampleur. Les femmes droguées à leur insu, principalement au GHB, « la drogue du violeur », se mobilisent anonymement pour dénoncer les agressions dont elles ont été victimes dans les bars.

Une vague de témoignages anonymes s’empare d’internet. Sur Instagram, le compte Balance ton bar Marseille recueille depuis plusieurs mois de nombreux témoignages de femmes qui estiment ne pas être entendues par les autorités publiques.

Le triste phénomène a été rendu public à Marseille par le collectif @collages_feministes_marseille, qui dès le mois de novembre 2021 a alerté les autorités via ses réseaux sociaux. Aujourd’hui, on dénombre des centaines de victimes du GHB ou des molécules aux effets similaires dans les bars et les discothèques.

Pour tenter de combattre ce fléau, le Département des Bouches-du-Rhône et la Région Sud ont récemment lancé une grande distribution de couvercles anti-drogue, surnommés « capotes de verres ». On vous en parlait ici.

Si vous avez été victime ou témoin d’un de ces agissements, vous pouvez publier des témoignages anonymes avec le hashtag #balancetonbar ou les envoyer par mail à l’adresse balancetonbarmarseille@gmail.com

À revoir

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !