Tony Estanguet est en visite à Marseille durant deux jours pour faire le point sur les préparatifs d’accueil des épreuves de voile dans la cité phocéenne pour les JO 2024. Il confirme que la tribune olympique qui devait voir le jour sur la Corniche sera déplacée sur la plage.

« On compte en jours maintenant, et il en reste 850 », lance Tony Estanguet au Cercle des nageurs de Marseille pour sa première visite de terrain dans la cité phocéenne. Le président du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 est venu faire un état des lieux avec les acteurs institutionnels et économiques du territoire, dont Renaud Muselier, président de la Région Sud, ce mardi 22 mars.

S’il rappelle le compte à rebours, c’est que le projet, « pensé en 2015 » a déjà été modifié sur plusieurs aspects depuis. Notamment avec le changement d’équipe municipale en 2020, qui a d’abord souhaité revoir sa participation financière, mais aussi la nature des aménagements vers un projet plus éco-responsable.

La question de la tribune publique, initialement prévue sur la Corniche Kennedy, a également été soulevée par la Mairie qui souhaite qu’elle se dresse ailleurs pour des raisons de sécurité. « Effectivement, suite aux dernières élections, on a souhaité collectivement trouver des solutions techniques pour repositionner la tribune au plus près des compétitions de voile sans forcément bloquer la circulation », précise Tony Estanguet.

« Elle va se rapprocher de l’eau, au plus près de l’action avec toujours la même ambition en termes de capacités », soit 5 000 places, poursuit l’ancien champion. Elle devrait donc se déplacer au Sud de la future Marina olympique du Roucas Blanc, sur la plage ? « Exactement », confirme-t-il.

« Le plan de financement est complètement bouclé »

Tony Estanguet se veut rassurant sur l’avancée des différents chantiers en œuvre à Marseille pour l’accueil des épreuves de voile, mais aussi pour des équipes olympiques, du matériel et de certaines épreuves de football. « Le projet est complètement stabilisé sur les compétitions de voile ».

Notamment sur la question des financements alors que la Ville a souhaité réduire sa participation qu’elle estimait trop élevée. « Le plan de financement est complètement bouclé », affirme le président du Comité d’organisation. Ce qu’appuie Renaud Muselier : « Sur le plan financier pour que ce soit bien clair : tout a été bouclé. Ça a été assez difficile sur l’ensemble du projet, l’ensemble des partenaires institutionnels sont venus et je les salue », lance-t-il en direction de l’État et du Comité d’organisation des JO.

Et Tony Estanguet de reprendre : « Chaque acteur a contribué à la réussite de cet héritage ». Car c’est comme cela qu’il veut considérer l’ensemble des projets en vue des JO : « qu’on laisse des meilleures infrastructures sportives, des bâtiments, mais aussi des mises à l’eau de bateaux facilitées ».

Le nouvel appel à projets Impact 2024

Demain, Tony Estanguet visitera, aux côtés de Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-
Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, différents
Centres de Préparation aux Jeux de Paris 2024, pour les épreuves de voile. Il ira également à la rencontre d’une vingtaine de jeunes qui participent au programme « Canoë Kayak et protection du littoral » porté par l’association « Le Grand Bleu » soutenue par le Fonds de dotation Paris 2024 et lancera, à cette occasion, le nouvel appel à projets Impact 2024.

Tony Estanguet assistera, aux côtés de Benoît Payan, Maire de Marseille, aux démonstrations des athlètes du Pôle France de Judo, et échangera avec de jeunes pratiquants en devenir sur les valeurs du sport.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !