La mairie des 6-8 organise « La Voie est Belle » fin mars sur la place Bonnefon et fin avril dans le quartier Vauban. Un festival pour réinventer les usages de l’espace public, de la végétalisation des rues aux mobilités douces.

Vous connaissez déjà La Voie est libre, qui attire de nombreux Marseillais sur la Corniche entièrement piétonnisée un dimanche par mois. La mairie de secteur des 6-8 lui fait « un clin d’oeil » en lançant “la Voie est belle”.

Mais il ne s’agit pas d’une déclinaison fidèle avec la piétonnisation d’un périmètre. « C’est un festival de quartier pour imaginer et expérimenter des nouveaux usages de l’espace public », précise Anne Meilhac, adjointe de secteur en charge des mobilités, de la voirie et de la transformation de l’espace public.

L’événement se tient sur la place Bonnefon, du 30 mars au 2 avril, puis dans le quartier Vauban du 27 au 30 avril.

Mobilité festive

Dans les faits, durant quatre jours, de nombreuses activités seront organisées pour les habitants de tous les âges. Apprentissage du vélo ou atelier de réparation, sessions d’observation du végétal urbain, jardinage… Le tout dans un esprit de fête avec musique, expos, projections de films, danse, food-trucks, jeux pour enfants…

Mais il s’agira aussi et surtout de débattre, inventer et « changer les usages citoyens de l’espace public », poursuit l’élue. Des conférences et tables-rondes se tiendront sur la mobilité et la végétalisation des rues. « Sur la mise en place de pédibus par exemple. Ils permettent d’éviter d’accumuler 30 voitures devant les écoles à l’ouverture et la fermeture, en organisant des trajets piétons groupés ».

D’autres débats concerneront la végétalisation des rues. « Par exemple, tout le monde ne connaît pas le visa vert » qui permet de faire pousser des plantes sur le domaine public.

« Ne pas attendre la transformation de l’espace public pour transformer les usages »

Développement des mobilités douces et actives, végétalisation des rues, retrait progressif de la place de la voiture… Ce sont les grands axes portés par la mairie des 6-8 et son maire Pierre Benarroche (Printemps marseillais), avec la volonté de sanctuariser les trottoirs, sécuriser et développer les pistes cyclables, améliorer les espaces verts.

« Mais ce sont des choses qui prennent du temps, notamment au niveau des aménagements », poursuit Anne Meilhac. Ces chantiers à venir sont sous la compétence de la Métropole, « mais on s’est dit qu’on n’allait pas attendre la transformation de l’espace public pour transformer les usages ».

« Et le meilleur moyen pour cela, c’est de réunir les habitants pour un moment festif et de partage, mais aussi de réflexion. Pour faire travailler leur imaginaire et les inciter à réinventer et transformer leurs rues, leurs places, leurs manières de se déplacer ». Le programme détaillé du festival la Voie est belle sera dévoilé dans les prochaines semaines.

À lire aussi

, La Voie est Belle s’installe à Vauban pour réinventer les usages de l’espace public, Made in Marseille
La rue d’Aubagne, nervure centrale de la végétalisation de Noailles
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !