Tous ensemble vers la Métropole ! Élus et ministre se mobilisent

Hier, toute la journée, le Palais du Pharo a accueilli l’ensemble de la classe politique locale et les plus grands chercheurs de l’Université Aix-Marseille Provence, pour la 3e conférence métropolitaine devant une salle comble. Même la ministre de la Fonction Publique, Marylise Lebranchu, qui a la lourde tache de s’occuper de la mise en place de la Métropole pour le 1er janvier 2016, comme le veut la Loi, était présente avec le Préfet.

De 9h à 17h, les intervenants se sont enchaînés, tous d’accord pour dire que la Métropole Aix-Marseille-Provence est le seul moyen de réduire les inégalités spatiales, sociales, économiques, etc., dans le contexte de globalisation dans lequel nous vivons aujourd’hui. Ne plus penser chacun chez soi et chacun pour soi, mais tous unis sous les mêmes couleurs, un peu comme le slogan de l’OM…

Et ça fait du bien d’entendre des gens clamer haut et fort que notre région regorge d’un potentiel de développement et de réussite exceptionnel, et que finalement, cela fait 40 ans que l’on piétine à attendre d’unir nos forces. Aix, Marseille, Aubagne, Vitrolles, La Ciotat, Martigues, sont autant de villes qui ensemble pourraient largement rivaliser avec Barcelone, Tel Aviv, et bien d’autres capitales européennes et méditerranéennes.

metropole-aix-marseille-provence


A la question « Pourquoi faut-il la Métropole ? » Les élus répondent :

Claude Rossignol, président de la Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône et de la chambre régionale d’Agriculture « Pour développer l’économie ! Ça rend les gens plus heureux !« 

Laure-Agnès Caradec, adjointe à l’urbanisme à la mairie de Marseille et la Communauté urbaine MPM et présidente de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise (Agam) « Pour une vision partagée et cohérente de l’aménagement du territoire. La compétition entre les collectivités et les territoires est farouche. La Métropole est le seul moyen de réussir.« 

Jacques Pfister, président de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP)  » Nous les chefs d’entreprises, nous voulons grandir et conquérir le monde !« 

Eugène Caselli, ancien président de MPM  » Ce qui prévaut, c’est l’intérêt général ! Alors, arrêtons les querelles de clochers, car c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu. On le voit quand on met de côté ces querelles, avec le label FrenchTech ou MP2013, on fait rayonner le territoire. Et tout le monde en profite, que l’on habite Aix ou Marseille. Par exemple, notre université est la première en France, nous avons le 3e port pétrolier du monde, le 3e armateur du monde avec la CMA CGM, des pôles d’innovation très performants à la Belle de Mai, Luminy, Saint-Jérôme. »


Ce qu’il faut retenir de cette journée :

1/ Une consultation internationale va être lancée lundi pour sélectionner une équipe de professionnels multi-compétences : des architectes, urbanistes, paysagistes, sociologues, économistes, juristes, psychologues, artistes, etc. afin de définir les atouts et les faiblesses de notre territoire et d’élaborer une stratégie d’action sur le court, moyen et long. Enfin une vision stratégique du territoire, ça fait des dizaines d’années qu’on attendait ce moment !

2/ La conférence a dévoilé deux scénarios possibles d’organisation des mobilités et des transports sur le territoire de la métropole. Oui parce que vous savez, les transports sont loin d’être le point fort de la région marseillaise !

a – Le Ring : Un train à haut niveau de service qui relie rapidement les grand pôles urbains de Vitrolles, Aix-en-Provence et Marseille, ainsi que Marseille et Aubagne. Les échanges métropolitains s’organisent autour de lui par des lieux de correspondance.

plan-the-ring-transport-train-metropole-aix-marseille

ou b – Inter-Pôles : Développer le meilleur service possible pour relier les territoires entre eux et diversifier les solutions, du tram-train au site propre sur autoroute.

schema-transport-inter-pole-metropole-marseille

Si vous être un grand curieux de ce qui se trame dans la Métropole, et c’est tant mieux, toutes les infos sont par ici

3/ La conférence a mis en avant une forte mobilisation des acteurs de la Métropole en faveur de l’agriculture. Actuellement, les espaces agricoles représentent 21 % du territoire, et il faudrait à minima préserver ces terres et en créer de nouvelles. Notre territoire a un potentiel énorme et les élus l’ont bien compris. Ils ont également insisté tour à tour sur la nécessité de revenir vers un circuit de production et de consommation courts. Sans intermédiaires entre producteurs et acheteurs pour davantage consommer du made in Marseille ! On approuve car aujourd’hui seul 5 à 10 % de la production est consommée par les Marseillais.

4/ Des amendements seront déposés par les maires des petites communes présentes dans la Métropole et qui ont l’impression de moins exister que Marseille, Aix ou Aubagne. Elles désirent un maintien de la gouvernance communale, notamment pour l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme.

jean-claude-gaudin-marseille

5/ Il faut aussi retenir le soutien très fort de Jean-Claude Gaudin pour faire vivre cette Métropole. Et c’est rassurant, quand on voit le bruit que fait son homologue Aixoise pour faire capoter le projet…

Son discours était parfois très incisif sur les conséquences des divergences d’intérêt local, dans la volonté de mettre fin aux querelles de clochers  « – En matière de transports, l’absence de métropole nous coûte 1 an de vie : 6 mois à cause des nuisances sur la santé, et 6 mois passés en voiture.
– L’absence de métropole intégrée, c’est un retard cumulé de dotations de l’Etat qui se chiffre à plusieurs milliards d’euros.
– L’absence de métropole, ce sont des dizaines de grands projets auxquels les investisseurs privés renoncent, faute de foncier aménagé et disponible à un prix compétitif.
– L’absence de métropole, nous continuerons à la payer demain en nombre de chômeurs ! »

marylise-lebranchu

La conférence a été conclue par ces mots de la ministre « Oui, le gouvernement a souhaité agir en faveur d’une Métropole pour réduire les inégalités en matière de logements, d’emplois et de transport. […] Il y a une loi, elle doit s’appliquer ! Alors surtout, ne reculez pas !« 

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE