[Cité Bellevue] Décider d’un projet avec les habitants : la clé de la réussite ?

[Cité Bellevue] Décider d’un projet avec les habitants : la clé de la réussite ?

Par Flore Del Corso

Décider d’un projet avec les habitants serait la clé de la réussite ? L’association Cabanon Vertical, déjà reconnu à Marseille pour son engagement auprès de l’association Yes We Camp dans le cadre du camping éphémère de MP 2013, revient cette fois-ci avec un projet de requalification de l’espace public dans la Cité Bellevue (3e), baptisé Geckos, qui apporte de nouveaux espaces de centralité et de convivialité.

La cité Bellevue ou Félix Piat, du nom de la rue qui la borde, est l’un des quartiers les moins riches de France, avec plus de 5000 habitants et souffre d’un manque d’aménagements sur l’espace public et de lieux de rencontres pour ses habitants. Ce quartier est également en pleine mutation. En effet, deux projets urbains d’envergure (Docks Libres / Parc Bougainville) s’implantent aux abords de cet ensemble d’habitations, et en modifient largement l’environnement.

geckos-cabanon-vertical-cite-bellevue

Un projet imaginé par et avec les habitants

A partir d’une demande des jeunes d’un équipement de musculation en libre accès dans l’espace public, le Cabanon Vertical a imaginé un objet multi-usage et intergénérationnel qui peut être abordé de manière assez libre en fonction des envies de chacun, de par sa forme et sa situation. Cette structure se veut un lieu de rencontres et d’interactions sur le quartier. Chacun à leur manière les habitants se sont appropriés ce nouvel espace. On y croise aujourd’hui à la fois des enfants jouant sur la structure, des adolescents en pleine séance de musculation, et également des adultes venus s’asseoir à l’ombre dans l’espace public.

Un premier travail en collaboration avec les habitants et le réseau associatif sur la réalisation de mobilier urbain dans l’espace public est à l’origine du module Gecko # 1, situé entre l’une des entrées piétonnes principales de la cité et le métro, à proximité d’un équipement sportif fédérateur. Ce projet est basé sur une observation directe des usages des habitants mais également sur un travail de concertation avec les associations locales (Pamplemousse Enflammé, ADDAP 13, MPT Saint-Mauront) et les habitants. Différents ateliers ont été menés, notamment avec les jeunes du Conseil local de la jeunesse autour de leurs pratiques et leurs envies d’aménagement.

Plusieurs jeunes en insertion se sont également impliqués dans la construction de l’aménagement qui s’est déroulée entre le 16 et le 20 mars 2015. Cette semaine de chantier a aussi été l’occasion de réunir partenaires et habitants ayant participé au projet autour de repas et de moments conviviaux (atelier de végétalisation avec Pamplemousse Enflammé, atelier bricolage avec Yes We Camp).

amenagement-cite-bellevue-felix-piat


L’interview de l’équipe du Cabanon Vertical

Quel est le retour des habitants sur ce projet ?
« Sur ce premier projet à Bellevue, nous avons des retours très positifs de la part des habitants. Nous avons fait plusieurs tours sur site depuis sa construction et les habitants se le sont très vite approprié. Il n’a pas été endommagé et est très utilisé (de nos observations et de ce que nous en disent les habitants), avant tout par des jeunes qui viennent s’y asseoir et faire de la musculation, des enfants qui y jouent mais aussi des adultes à la sortie d’école. On remarque cependant que l’utilisation est majoritairement masculine, et nous avons décidé de travailler davantage sur la question du genre (en montant un groupe de filles notamment) pour les prochains aménagements ».

Vous avez souvent eu l’occasion de dialoguer avec les habitants de ce quartier lors des multiples réunions, pouvez-vous nous dire quel est selon-vous ce dont ils ont le plus besoin ?
« D’après nos échanges avec les habitants, je dirais que ce qui revient très (très) souvent (dans leurs demandes, besoins en termes d’aménagement) ce sont les espaces de jeux pour enfants. Ensuite il y a une demande d’espaces ombragées qui revient, et d’espaces verts qui manquent sur le quartier ».

Concrètement comment se passe un tel projet avec les collectivités ?
« Ce type de projet passe par des appels à projet auxquels nous répondons. Le GIP Politique de la Ville nous choisit pour émettre un diagnostic sur le quartier et identifier des sites potentiels en travaillant directement avec les habitants (porte à porte dans les immeubles, tours de site, rencontres sur le quartier, réunions selon les projets). Ensuite, selon les sites sélectionnés (sur un terrain ville de Marseille, MPM, ou d’un bailleur social …) nous travaillons avec les partenaires grâce à des conventions. L’aménagement réalisé est ensuite cédé au maître d’ouvrage (ville, bailleur etc.) qui en assure la gestion. Nous avons d’autres projets en cours sur ce quartier, dont un qui devrait se concrétiser par un chantier dans les prochains mois. Nous travaillons aussi sur Malpassé où un projet d’aménagement transitoire est en cours de co-élaboration avec les habitants et les structures locales ».


D’autres projets sont également prévus sur le quartier, l’un d’entre eux posera notamment la question de l’appropriation de l’espace public par les jeunes filles et de leurs souhaits d’aménagements. L’association Cabanon Vertical intervient principalement dans les quartiers prioritaires où elle mêle urbanisme participatif, paysagisme et art. Elle imagine, conçoit et construit des aménagements urbains en intégrant les habitants aux différentes phases du projet.

Ce projet a été financé par la Ville de Marseille, la région PACA, la Fondation Logirem, le GIP Politique de la Ville et la Fondation de France.

Commentaires Facebook

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE