Qui était Désirée Clary ? Fille d’armateur marseillais devenue reine de Suède

Désirée Clary, qui donne son nom à une rue et une station de la ligne 2 du métro marseillais, est issue d’une famille fortunée de Marseille. Fiancée un temps à Napoléon Bonaparte, elle a finalement épousé un général qui deviendra roi de Suède et de Norvège et qui l’a faite couronnée reine.

Parmi les noms connus des Marseillais, mais dont l’histoire l’est peut-être moins, celui de Désirée Clary. Benjamine d’une famille de neuf enfants, elle naît le 8 novembre 1777 à Marseille même. Son père, François Clary, est fabricant et marchand de soie, un statut qui lui permet d’être échevin de Marseille, un poste équivalent aux actuels conseillers municipaux.

Grâce à la fortune paternelle, les enfants Clary bénéficient d’une excellente éducation et Désirée intègre un couvent réservé aux jeunes filles des classes sociales supérieures pour parfaire son enseignement. Mais pendant la Révolution, les couvents sont fermés et Désirée doit retourner vivre chez ses parents. C’est dans ce contexte que se produit l’un des tournants de sa vie.

Fresque dans la station de métro Désirée Clary représentant la famille Bernadotte (voir ci-dessous) © IngolfBLN
Station de métro Désirée Clary © IngolfBLN

Des fiançailles avortées avec Napoléon Bonaparte

La famille Bonaparte, fraîchement débarquée de Corse à Marseille au début des années 1790, fait la connaissance des Clary. La sœur aînée de Désirée, Julie, épouse Joseph Bonaparte en 1794. Désirée, quant à elle, se fiance à Napoléon Bonaparte qui lui a jeté son dévolu.

Mais l’histoire s’enraye lorsque le général rencontre à Paris une certaine Joséphine de Beauharnais de six ans son aînée. Il renonce à son mariage avec Désirée pour finalement épouser Joséphine en 1796. Une union qui perdura jusqu’en 1809, date à laquelle leur divorce est prononcé, faute de pouvoir apporter une descendance à l’empereur.

Portrait de Napoléon Bonaparte par le peintre Jacques-Louis David et portrait de Joséphine de Beauharnais, l’impératrice Joséphine de France, par Firmin Massot.

Dès lors, Désirée, ainsi que tout le clan Bonaparte, hait Joséphine qu’elle appelle « la vieille ». Effondrée par la rupture, elle écrit à Bonaparte pour lui dire qu’elle le pardonne et qu’elle ne s’engagera plus jamais avec un autre homme.

Un premier désamour avec la Suède

Malgré ses dires, Désirée tombe sous le charme d’un général, Jean-Baptiste Bernadotte, qui fait partie du cercle de sa sœur Julie et de son beau-frère Joseph. Ce général n’est autre que l’adversaire militaire et politique de Bonaparte, ce qui permet en plus à la jeune femme d’asseoir une sorte de revanche sur son ancien fiancé.

Portrait de Jean-Baptiste Bernadotte par le peintre François Kinson

Désirée et Jean-Baptiste se marient en 1798 et, l’année suivante, donne naissance à leur unique enfant prénommé Oscar. En 1811, la famille s’installe à Stockholm après que Jean-Baptiste ait été élu prince héritier de Suède. Mais la culture et les conditions de vie suédoises n’arrivent pas à séduire Désirée qui, cinq mois après son installation, retourne vivre seule à Paris. Elle y joue alors les espionnes pour son mari et les diplomates pour Napoléon pour ses rapports avec la cour de Suède.

Fondatrice de l’actuelle dynastie de Suède

En février 1818, Jean-Baptiste accède au trône de Suède suite à la mort de son prédécesseur et devient roi sous le nom de Charles XIV Jean. Malgré sa vie parisienne loin du royaume suédois, Désirée devient reine consort de Suède et de Norvège.

Elle retournera finalement vivre en Suède au début des années 1820 lorsqu’elle apprend que son fils Oscar, prince royal de Suède, s’est fiancé avec Joséphine de Leuchtenberg… Petite-fille de Joséphine de Beauharnais, son ancienne rivale !  Bien qu’opposée à ce mariage, elle s’y accoutume, tout comme à la vie suédoise, en reprenant sa vie conjugale avec Jean-Baptiste, peu rancunier malgré une dizaine d’années d’éloignement de son épouse.

Peinture de 1837 de la famille Bernadotte par Fredric Westin, issue de la collection du Nationalmuseum de Stockholm. Avec Désirée Clary (deuxième à gauche), sa belle-fille Joséphine (au milieu), et son fils Oscar 1er (deuxième à droite) et des membres de la famille royale © www.nationalmuseum.se

Le 21 août 1829, Désirée est couronnée en l’église Saint-Nicolas de Stockholm sous le nom de « Sa Majesté Desideria ». À la mort de Jean-Baptiste, en 1844, Oscar devient roi sous le nom d’Oscar 1er. Désirée s’éteint, elle, le 17 décembre 1860, à l’âge de 83 ans.

Elle laisse derrière elle est une lignée de rois de Suède. L’actuel roi, Charles XVI Gustave, sur le trône depuis 1973, est d’ailleurs le descendant direct de Désirée Clary : il est l’arrière arrière arrière arrière petit-fils de la Marseillaise.

L’actuel roi de Suède, Charles XVI Gustave, descendant de Désirée Clary © Bengt Nyman / Koyos

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE