La région crée un Parlement pour donner la parole aux jeunes

Donner aux jeunes de la région PACA du poids dans la vie politique et un espace d’expression, voilà en deux mots l’objectif du nouveau Parlement de la Jeunesse créé par le conseil régional.

Dès janvier 2017, 38 jeunes femmes et 38 jeunes hommes vont être sélectionnés pour en faire partie et plancher sur divers sujets les concernant, comme la nouvelle version du Pass Culture qui entrera en vigueur à la rentrée 2017.

Ce futur parlement de la jeunesse sera composé de lycéens issus des établissements publics et privés de la région PACA ainsi que de représentants des formations professionnels et sanitaires et sociales âgés de 15 à 25 ans. La parité sera respectée puisqu’il y aura 38 femmes pour 38 hommes.

ludovic-perney-conseiller-regional-jeunesse
Ludovic Perney

« Il va aussi y avoir une répartition proportionnelle et correcte entre, d’une part, la démographie de chaque département et, d’autre part, les formations que chacune et chacun vont finalement représenter dans ce Parlement régional de la Jeunesse », précise Ludovic Perney, conseiller régional (Les Républicains) délégué à la Jeunesse.

Une assemblée des jeunes deuxième génération

Le parlement de la jeunesse porté par Christian Estrosi, président (LR) de la Région PACA, n’est pas le premier du genre pour l’institution. En 1999, un an après son investiture à la tête de la Région, Michel Vauzelle (PS) avait lui aussi lancé une assemblée pour les jeunes, baptisé « Conseil régional des Jeunes ». « À cette époque personne n’y croyait vraiment du côté de l’opposition qui était menée par Christian Estrosi », se rappelle Jean-Marc Coppola, conseiller municipal (PC) à la ville de Marseille et ancien vice-président en charge de la Jeunesse à la région PACA entre 1999 et 2004.

Jean Marc COPPOLA, secrétaire départemental des BdR du Parti Communiste Français (PCF) et président du Groupe Communiste et Partenaires au conseil régional PACA
Jean Marc Coppola

Le conseil régional des jeunes a perduré tout au long de l’investiture du parti socialiste à la région, jusqu’en 2015. « Les jeunes étaient force de proposition ou pouvaient être sollicités par le président pour donner leur avis sur des sujets les concernant. Pendant toutes les années où il a existé, le sujet prédominant a été celui sur la lutte contre les discriminations », explique Jean-Marc Coppola. Le conseil régional des Jeunes se composait de 123 jeunes, un nombre égal à celui des conseillers régionaux, lycéens ou apprentis de la région qui y siégeait pour un mandat de deux ans.

Un conseil régional que Ludovic Perney connaît bien pour y avoir lui-même siégé. « Quand j’ai clôturé la dernière assemblée de mon mandat, les jeunes n’étaient pas contents et avaient l’impression qu’ils n’étaient que des figurants. Ils m’avaient demandé de changer cela et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas repris le conseil régional des jeunes, mais que nous allons créer un parlement régional de la jeunesse en PACA », souligne-t-il.

Faire des jeunes des ambassadeurs de la région

Chaque jeune qui siégera au Parlement régional de la Jeunesse y sera pour un mandat d’un an, renouvelable une fois, pour permettre à tous ceux qui le souhaitent d’y participer. Le premier Parlement régional commencera en septembre 2017. D’ici là, à partir du mois de janvier, 38 jeunes femmes et 38 jeunes hommes seront sélectionnés, après examen d’une lettre de motivation, pour faire partie d’une assemblée constituante. Cette dernière aura notamment pour mission de créer le mode de fonctionnement du Parlement mais aussi de travailler sur la carte jeune multi-fonction qui sortira en septembre 2017 ou encore sur la revalorisation de la formation professionnelle et de ses filières.

 « Les proviseurs d’établissements et directeurs de centres de formation et d’apprentis seront prévenus par courrier pour qu’à leur tour ils préviennent les jeunes de la tenue de l’assemblée constituante. Pour en faire partie, la sélection se fera via une lettre de motivation examinée par un jury composé d’agents de la Région, de membres des différentes académies de PACA et de partenaires de la région après examen de lettre de motivation », précise Ludovic Perney.

Le but de cette assemblée, et du parlement par la suite, sera de laisser la parole aux jeunes afin qu’ils soient force de propositions sur différents thèmes allant de l’économie à l’emploi en passant par la formation professionnelle. « Ces jeunes auront un rôle important chaque année pour faire avancer la voix de la jeunesse au sein de la région PACA sur des sujets pour lesquels ils devront porter leurs idées et être les ambassadeurs », ajoute Ludovic Perney.

Un projet que salue Jean-Marc Coppola à la condition qu’il ne soit pas créé dans le but d’instrumentaliser les jeunes. « Si on donne aux jeunes des espaces pour s’exprimer, ils peuvent passer des heures à débattre sur des sujets d’actualité très profonde. Ils ont une grande maturité et cela donne confiance dans les jeunes et dans l’avenir », conclut Jean-Marc Coppola.


Pour aller plus loin : les autres mesures phares de la Région pour 2017

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE