Pourquoi la suppression du Pass Culture crée la polémique ?

Pourquoi la suppression du Pass Culture crée la polémique ?

Publié le 10 octobre 2016, mis à jour le 19 décembre 2016

Depuis la rentrée 2016, le Conseil régional présidé par Christian Estrosi (Les Républicains) a supprimé le Pass Culture +, un outil permettant aux jeunes d’avoir des réductions sur certaines activités culturelles et jugé peu efficace par la majorité actuelle. Un nouveau dispositif plus moderne devrait le remplacer mais seulement en septembre prochain, ce qui crée la polémique chez certains jeunes.

D’abord connu sous le nom de « chéquier ciné lecture » à son lancement en 2003, le Pass Culture + lancé par le Conseil régional de la précédente majorité menée par Michel Vauzelle (Parti Socialiste), avait pour but de permettre aux lycéens, apprentis, élèves des instituts spécialisée (IME, ITEP, EREA), jeunes suivis par une mission locale et étudiants boursiers, d’acheter des livres et des places de cinéma grâce à des coupons de réduction. À la rentrée 2010, le dispositif est élargi et propose alors également un chèque pour l’achat de places de spectacles, concerts, théâtre, danse ou encore festival.

ludovic-perney-conseiller-regional-jeunesse
Ludovic Perney

Le Pass Culture supprimé cet année est jugé trop peu utilisé par la nouvelle majorité du conseil régional pour un coût très élevé, en effet seulement 1% des jeunes concernés l’aurait utilisé en entier ces dernières années… « Sur l’année 2014/2015, 35 000 jeunes ont utilisé une partie des chèques du Pass Culture + et seulement 455 l’intégralité des neuf chèques sur les 400 000 ayants droit. Pour un coût total de 1,2 million d’euros pour le contribuable. Ce pass n’était plus adapté aux nouvelles générations, c’est pourquoi on travaille sur une nouvelle offre culturelle pour la jeunesse », met en avant Ludovic Perney, conseiller régional (LR) délégué à la Jeunesse.

Ne pas avoir une année blanche 2016/2017

Si la suppression du Pass Culture + a été prise en avril dernier, elle n’a été appliquée qu’à la rentrée de septembre entraînant une mobilisation des jeunes et des syndicats de jeunesse. Ces derniers voyaient dans ces chèques un moyen d’aider les jeunes à se tourner vers la culture et surtout de lever des barrières financières pour certains d’entre eux. « Nous sommes d’accord pour discuter avec le conseil régional afin d’améliorer ce dispositif qui a des lacunes. Mais nous souhaitons qu’il soit rétablit pour cette année afin de ne pas avoir d’année blanche en termes d’accès à la culture », explique Lina Fournier, co-responsable fédérale de l’UNL 13.

Parmi les points noirs du Pass Culture pointés aussi bien par le conseil régional que par les jeunes : la lourde procédure pour se le procurer. Si l’outil était gratuit, il fallait que chaque jeune remplisse un dossier et l’envoie avec certains documents justificatifs afin de l’obtenir. Des démarches qui n’aboutissaient pas dans 12% des cas selon Ludovic Perney. « Il y a en plus des problèmes au niveau de la communication. Certains jeunes ne connaissent même pas les dispositifs mis en place par le conseil régional et auxquels ils ont droit », regrette Lina Fournier.

pass-culture-cheque-reduction

Une nouvelle carte jeune plus complète en 2017

Le conseil régional a annoncé lors de l’Assemblée Plénière du 16 décembre 2016 la création d’une carte multifonctions pour remplacer le Pass Culture. « Nous n’avons rien remis en cause sur les aides à la jeunesse, mais nous les faisons progresser », a déclaré Christian Estrosi, président (LR) de la Région Paca. Cette carte multifonctions, qui sera mise en place dès la rentrée 2017, regroupera notamment activités culturelles, transports, restauration scolaire…

Un outil qui devrait satisfaire tout le monde puisque les syndicats de jeunesse souhaitent également la mise en place d’une carte qui réunit l’ensemble des dispositifs de la région pour faciliter les démarches. Parmi eux, se trouve notamment un Pass Santé + avec des coupons liés à des prestations de prévention et d’accès à la contraception ou encore la Carte Zou pour bénéficier de réductions sur les déplacements en TER dans la région. « La majorité et le Président Christian Estrosi n’abandonnent pas la jeunesse contrairement à ce qui a été dit », tient à préciser Ludovic Perney.

Le délégué à la jeunesse rappelle que de nouvelles politiques d’envergure pour la jeunesse ont été mises en place cette année. Parmi elles des tarifs préférentiels dans les théâtres pour les jeunes, le retour des bourses au mérite supprimées par le gouvernement à hauteur de 1 000 € pour les lycéens qui obtiennent le baccalauréat avec mention « Très bien » ou encore des conventions « Vie Lycéenne » qui proposent aux jeunes de se rendre à des événements régionaux d’ampleur internationale comme le Festival d’Avignon ou le Festival de Cannes.

Ludovic Perney souligne également que le budget de la culture a été augmenté à 53 millions d’euros cette année par Christian Estrosi, soit une hausse de 1% par rapport au budget culturel de l’ancienne majorité socialiste. La culture représente environ 2,5% du budget global du conseil régional qui s’élève à 2,1 milliards d’euros en 2016.

 

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE