Pas de pont transbordeur en vue pour Gaudin

Les images du remake du pont transbordeur à l’entrée du Vieux-Port

Renaud Muselier, président (LR) de la région Provence Alpes Côte d’Azur, a lancé en octobre dernier, lorsqu’il était vice-président de l’institution, l’idée d’organiser un référendum ou une consultation auprès des Marseillais afin de relancer le débat sur le Pont Transbordeur et obliger les élus à donner leur avis. 

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, nous a confié ce matin que tant qu’il sera maire, le pont transbordeur ne se fera pas. « Le Conseil municipal est contre et seul Renaud Muselier continue à parler de ce sujet. Seul le funiculaire se fera car il ne gâchera pas la carte postale du Vieux-Port« , ajoute-t-il.

Comme toujours pour les projets d’infrastructures, il est nécessaire de rappeler dès le départ que ce projet de pont transbordeur a été pensé pour être financé par le privé et pas par la ville ou toute autre collectivité. Il ne devrait donc en rien augmenter les impôts des Marseillais, qui grincent des dents depuis plusieurs semaines.

pont-transbordeur-fort-saint-jean

Comment cela fonctionnerait ?

Le projet de pont transbordeur que soutiennent fermement Renaud Muselier et l’architecte Paul Poirier, serait basé sur un fonctionnement privatisé, rentablisé par des boutiques, des restaurants (panoramiques) ou encore le tarif de la traversée.

Le cout du projet est d’environ 80 millions d’euros. Et il pourrait créer une continuité avec le projet de reconstruire un téléphérique entre le Vieux-Port et Notre Dame de la Garde pour constituer un itinéraire piéton et touristique continu entre la Joliette et la Bonne Mère.

Laure Agnès Caradec, adjointe au Maire de Marseille à l’urbanisme et aux grands projets, nous avait confié son envie de voir se réaliser ce projet dans les années à venir à l’occasion d’une interview exclusive sur les enjeux et l’utilité de reconstruire un pont à l’entrée du Vieux-Port. A retrouver ici

Pour retrouver nos reportages sur le pont transbordeur et le téléphérique, c’est par ici

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE