Les coulisses des travaux du futur parc Saint-Charles #Euroméditerranée

Saint-Charles accueillera un parc avec pétanque et skatepark

Le projet d’aménagement d’un nouvel espace public doté d’une grande place piétonne et d’un parc avec ses aires de jeux, prend forme dans le quartier Saint-Charles, autour de la Porte d’Aix (3e) à Marseille.

Après le réaménagement de la place de l’arc de triomphe et la plantation d’une trentaine d’arbres au début de l’année 2017, c’est au tour des travaux du futur grand parc Saint-Charles de démarrer. Depuis le mois de septembre, le chantier est en cours et devrait durer environ jusqu’à la mi 2019.

chantier-projet-porte-aix-arbre-parc
La Porte d’Aix début janvier 2017 avec ses nouveaux arbres

Un chantier déjà bien avancé

Côté planning, le chantier autour de la porte d’Aix est déjà bien entamé. L’aménagement de la rue de Turenne a été réalisé en 2015, des arbres ont été plantés sur le boulevard Nédelec ainsi qu’autour de la Porte d’Aix dont la place a d’ailleurs été terminée cette année. Découvrez-la en photos dans notre article en cliquant ici.

S’en suivra maintenant l’aménagement du parc végétalisé en deux temps : la première phase de travaux qui vient de débuter devrait se terminer vers le mois d’avril 2018, puis une seconde devrait s’étalonner entre juin 2018 et juin 2019. D’après Euroméditerranée, l’établissement public qui pilote ce dossier, la phase 1 comprendra un petit terrain de sport, des enrochements et des arbres. Le terrain sera ensuite réaménagé lors du lancement de la phase 2 qui comprendra des jeux pour enfants destinés à remplacer les jeux provisoires situés pour le moment dans la rue Joseph Biaggi (3e), face à l’école de management EMD.

Le chantier en octobre 2017 © AP
Le chantier en octobre 2017 © AP
Les jeux pour enfants provisoires rue Joseph Biaggi (3e) © AP

Durant les travaux de la phase 1, le terrain restera accessible au public et des installations provisoires devraient y prendre place. Des événements, des installations éphémères et pourquoi pas même des bancs pour que les habitants se réapproprient l’espace et le perçoivent comme un espace public à part entière.

Ce projet réjouit Lisette Narducci, maire de secteur (PRG), très impliquée depuis le début : « Sur la porte d’Aix, il faut noter qu’il y a eu des évolutions considérables du projet depuis 2004. Pour tenir compte notamment de la demande expresse de conservation d’un maximum d’espaces verts demandés par les habitants. Ce projet va permettre aux habitants de s’approprier un nouvel espace vert de qualité, et pas au milieu d’un rond point comme c’était le cas auparavant, notamment avec des espaces sportifs, un skatepark, etc. Un autre point fort du projet : le monument sera véritablement mis en valeur, et cela va permettre de commémorer les cérémonies officielles ».

Le plan du futur parc avec en haut les barres Turenne et à droite la porte d'Aix
Le plan du futur parc avec en haut les barres Turenne et à droite la porte d’Aix © Atelier Alfred Peter Paysage – Stoa

57 nouveaux platanes autour de la Porte d’Aix

Au total, 57 nouveaux platanes seront plantés autour du monument, avec la volonté de préserver l’axe historique de l’avenue Camille Pelletan et la rue d’Aix comme le voulait l’Architecte des Bâtiments de France, qui décide de tous les projets d’aménagement et de construction autour des monuments classés et historiques.

À l’occasion d’une conférence de presse organisée en février 2016 pour présenter les projets d’espaces verts dans le secteur Euroméditerranée, sa présidente Laure Agnès Caradec (Les Républicains) a fait le point sur le projet de parc Saint-Charles autour de la Porte d’Aix, et en a profité pour revenir sur la problématique de l’abattage et le remplacement des anciens arbres par de nouveaux, beaucoup plus jeunes, qui a fait l’objet de nombreuses contestations ces derniers mois.

Très ferme et convaincue de ses positions, la présidente avait tenu à refaire un point sur l’abattage des arbres existants, qui empêchent aujourd’hui l’aménagement d’un parc d’un hectare pour les habitants « Il faut se rappeler de là où on part (Ndlr : cet espace vert était auparavant un rond point ceinturé par une autoroute), on a tous mal au cœur quand on abat des arbres, moi la première, mais il faut comprendre la nécessité de ce projet pour les habitants. Et, je sais qu’ils seront heureux de ce nouveau parc ». Avant de rajouter, « Il faut également comprendre que ce parc est le nouveau lien piéton entre tous les quartiers autour. En effet, Saint-Charles est un secteur qui avait de vraies barrières physiques comme l’ancienne autoroute A7 qui arrivait jusqu’à la porte d’Aix il y a encore quelques années ».

Les nouveaux arbres © AP

Les ingénieurs d’Euroméditerranée, présents à la réunion, ont tenu à revenir également sur les nouveaux arbres qui seront plantés en remplacement des anciens et qui ont fait l’objet de polémiques ces derniers mois. Quelques habitants voulant arrêter le projet pour conserver l’espace vert existant et renoncer au nouveau parc prévu par les collectivités. Une pétition lancée il y a près d’un an a reçu 600 signatures. La consulter ici.

Les ingénieurs expliquent « Les futurs arbres plantés au pied de l’arc de triomphe seront des platanes résistants au chancre (Ndlr : le champignon responsable de la maladie des platanes). Ils auront environ 10 ans. Pour exemple, ils seront comme ceux plantés récemment sur Nédelec. Nous n’avons pas pu acheter des sujets plus âgés et donc plus grands, car il ne faut pas mettre en péril leur adaptation s’ils sont trop vieux. Nous voulons aussi préciser que nous travaillons avec une pépinière du Vaucluse, ce sont donc des platanes de Provence, parfaitement adaptés à la situation. » Avant de conclure « Nous conservons et replantons les arbres existants quand cela est possible. »

Aller plus loin sur le sujet

Un parc fermé la nuit et gardienné en journée

Côté gestion, Euroméditerranée a confirmé une nouvelle fois, mais ce n’est pas une surprise, que le parc Saint-Charles sera fermé, entouré de clôtures comme c’est le cas du côté de Borély ou du 26e centenaire. Il sera également gardienné pour garantir la sécurité et le respect des lieux. Côté horaire, le parc ouvrira comme les autres jardins de la ville aux horaires habituelles en fonction des saisons.

Le parc sera géré comme prévu par la ville de Marseille. Au delà d’un hectare, un parc est géré par la ville, en dessous, c’est la mairie de secteur qui prend le relai. Voilà pourquoi dès le départ, ce projet se devait de faire à minima un hectare.

Article publié le 25 février 2016, mis à jour le 8 novembre 2017

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE