Ils avaient déjà annoncé leur union au début de l’été et ont remis le couvert ce 10 septembre à l’occasion d’une conférence de presse. L’Upe 13 et la Cpme13 soutiendront Jean-Luc Chauvin, candidat à sa propre réélection à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence (CCIAMP).

Les deux organisations patronales s’étaient disputées les élections consulaires de 2016, en proposant au vote deux listes distinctes. Cette année, alors que la crise sanitaire et économique est passée par là, l’heure est à l’union. Malgré les oppositions passées, Philippe Korcia et Corinne Innesti, respectivement président de l’Upe 13 et de la Cpme13, se félicitent d’avoir pu se mettre d’accord sur une liste commune en vue des prochaines élections consulaires, qui se dérouleront du 27 octobre au 9 novembre et, c’est une nouveauté, en 100% numérique.

L’ambition affichée est de faire de la CCIAMP un accélérateur du développement économique du département des Bouches-du-Rhône. « Cette initiative commune vise à mettre en synergie toutes les typologies d’entreprises – petites, moyennes et grandes – et faire converger les acteurs publics et privés de ce territoire ». Transition écologique, redynamisation des centres villes, innovation, attractivité, sont autant de leviers de développement abordés pour le lancement de cette campagne. . Avec en toile de fond, la réforme de la Métropole Aix-Marseille-Provence, qui doit intervenir suite aux récentes annonces d’Emmanuel Macron.

Pour rappel, la CCIAMP qui siège au Palais de la Bourse sur la Canebière, est composée de 90 membres élus et 134 000 entreprises recensées.

, L’union des entrepreneurs derrière Jean-Luc Chauvin pour les élections de la CCIAMP, Made in Marseille
Le Palais de la Bourse est le siège de la CCIAMP

Une nouvelle gouvernance articulée autour de 6 ambitions

La volonté portée par Jean-Luc Chauvin est d’associer très largement à la réflexion les fédérations, les organisations, les filières professionnelles, les entreprises, les collectivités et les services de l’État, pour permettre d’enrichir et de rendre évolutifs les projets. Elle s’articule autour de 6 ambitions :

• Accélérer la relance et les transitions : moderniser l’économie, accélérer les transitions écologiques et énergétiques, innover
• Accélérer l’innovation et le business : accélérer les capacités d’innovation, permettre aux entreprises d’avoir un temps d’avance et de rester compétitives
• Accélérer l’entrepreneuriat pour tous : soutenir les initiatives entrepreneuriales génératrices de développement et d’emploi, être attractif pour susciter l’intérêt de la jeunesse, des investisseurs et de l’entrepreneuriat sous toutes ses formes
• Accélérer et booster nos centres-villes : renforcer leur attractivité afin de dynamiser l’ensemble des entreprises et composantes de l’économie locale
• Accélérer l’internationalisation de notre territoire : placer le territoire dans la compétition internationale, faire en sorte qu’il soit reconnu comme un carrefour des entreprises innovantes
• Accélérer vers le développement et l’attractivité économique de notre territoire : devenir un accélérateur d’ambitions et de projets.


A lire aussi

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !