Emmanuel Macron se rendra dans l’après-midi à l’hôpital de La Timone, accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran. Le chef de l’État devrait annoncer une enveloppe supplémentaire pour accompagner le développement de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (APHM).

Une visite qui se murmurait et qui a finalement été ajoutée au programme de la journée du Président de la République. Emmanuel Macron se rendra cet après-midi à l’hôpital de La Timone, accompagné de son ministre de la Santé, Olivier Véran. À cette occasion, il échangera avec les personnels soignants sur l’enjeu global de reconstruction de l’hôpital, et notamment de la maternité et du service pédiatrique, dans le cadre du projet du pôle « Mère-Enfant ». 

La Timone est l’un des plus anciens CHU de France – le deuxième par son importance – et fait l’objet d’un vaste plan de réhabilitation. Le projet de l’AP-HM pour le transformer en structure performante et adaptée aux besoins actuels a été validé début 2020 par le Comité interministériel de performance et de modernisation de l’offre de soins (le Copermo) ; pour un montant total de 360 millions d’euros.

La rénovation de la Timone

L’État s’est engagé pour la moitié de cette aide, l’autre part étant à la charge des collectivités territoriales. La Région Sud avait annoncé un soutien de 31 millions d’euros. Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département, avait mentionné en juillet dernier une aide de 74 millions d’euros au total pour les deux collectivités et la Ville de Marseille 25 millions d’euros, actés en conseil municipal en avril 2021.

Ce plan d’investissement doit permettre la rénovation, la réorganisation des circuits patients et la mise aux normes de sécurité des deux immeubles de grande hauteur Timone adultes et de l’hôpital Nord, la construction sur le campus de la Timone d’un bâtiment mères-enfants qui regroupe les activités de maternité de niveau 3 de l’hôpital de la Conception et les activités de pédiatrie ainsi qu’un nouveau bâtiment adapté pour le SAMU-SMUR.

Aujourd’hui, face à la tension dans les hôpitaux et les difficultés criantes dans les services mises en lumière par la crise sanitaire, depuis plusieurs mois, les élus locaux réclament un investissement massif pour l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM). « Il n’était pas question que la Ville de Marseille reste à la traîne et en reste aux incantations. Pour le reste, nous devons pousser pour la défense de l’hôpital public et de nos soignants. Cette crise doit servir d’exemple. Nous devons transcender nos clivages et dire à l’État que nous avons besoin de ces financements », avait déclaré Benoît Payan, à l’occasion du conseil municipal d’avril 2021.

À lire aussi :

, Quelles annonces après la visite d’Emmanuel Macron à La Timone ?, Made in Marseille
Modernisation de l’AP-HM : la Ville de Marseille acte sa participation à hauteur de 25 millions d’euros

Coup de pouce de l’État

Le ministre de la Santé, Olivier Véran avait déjà annoncé « 15 millions d’aides en trésorerie supplémentaires pour les hôpitaux de Marseille, et 2 millions d’euros de plus pour soutenir la modernisation de soins critiques et réanimation ». Pour répondre aux enjeux actuels, promouvoir l’excellence médicale marseillaise, l’État pourrait remettre la main à la poche. Il pourrait reprendre à sa charge le delta de 170 millions d’euros entre le projet initial de modernisation de La Timone et le projet revisité, au travers des crédits du Ségur.

D’autre part, afin d’alléger le fonctionnent du CHU et permettre aux hôpitaux publics de gagner des marges de manœuvre, dans le cadre de ces mêmes crédits, l’État devrait récupérer une partie de la dette de La Timone à hauteur de 233 millions d’euros [elle s’élève à 931,5 M€ -, les déficits plus de 560 M€, ndlr]. Emmanuel Macron pourrait aussi annoncer une rallonge de 50 millions pour le projet de pôle « Mère-Enfant » de La Timone.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !