Après la victoire de Renaud Muselier (LR) face à Thierry Mariani (RN) au second tour des élections ce dimanche 27 juin, petit tour des réactions des élus et des personnalités politiques.

Renaud Muselier est sorti vainqueur de ce second tour des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Avec 57,40% des suffrages, le président LR sortant Renaud Muselier s’impose largement face à son rival Thierry Mariani du Rassemblement national, 42,60%. Les réactions locales et nationales n’ont pas tardé.

A droite et chez Les Républicains

Les deux anciens membres des Républicains, Christian Estrosi, maire de Nice et Hubert Falco, maire de Toulon ont respectivement réagi à la victoire de leur « ami » Renaud Muselier.

Le patron des Républicains Christian Jacob qui n’a jamais lâché Renaud Muselier a estimé que la droite était « aujourd’hui  clairement la seule force d’alternance » à l’issu du second tour des régionales. « C’est une formidable victoire pour nous les Républicains, c’est un effondrement du Front (Rassemblement) national et une humiliation pour La République en marche », a-t-il déclaré sur France 2.

« Je suis soulagée et heureuse de la victoire de Renaud Muselier et plus particulièrement du score de 70 % réalisé sur l’ensemble du territoire aixois (meilleur score réalisé dans la région), sur lequel Sophie Joissains se trouve en deuxième position pour les Bouches-du-Rhône », a déclaré Maryse Joissains, maire LR d’Aix-en-Provence dans un communiqué de presse. Je sais que la région qui a toujours été à notre écoute, continuera à nous aider dans les dossiers structurels mais également pour la culture et le sport. Je réaffirme mon soutien à Renaud Muselier et le félicite fortement ».

A gauche et les écologistes

Le maire de Marseille Benoît Payan, s’est félicité que « la région Provence-Alpes-Côte d’Azur reste dans le giron de la République et souhaite bonne chance à son Président ».

« Je crois que les électeurs écologistes de gauche ont considéré que l’intérêt était de barrer la route au Rassemblement national, Et moi, je les en remercie à titre personnel parce que j’ai vu cet élan, moi aussi, de barrer la route à un parti qui, sans doute est démocratiquement légal, mais n’est en tout cas pas du tout républicain », a exprimé Jean-Laurent Félizia. L’écologiste avait retiré sa liste du rassemblement écologiste et social dans l’entre-deux-tour pour faire barrage au RN.

Pour Olivier Faure, secrétaire national du PS, « en Paca, Renaud Muselier doit une partie de ses 57% à la gauche qui a fait le sacrifice de ses propres élus. Grâce au retrait de Jean-Laurent Felizia, cette région n’est pas tombée aux mains de l’extrême-droite », a-t-il déclaré sur France 2.

Du côté du parti présidentiel

Le député LREM de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, Saïd Ahamada a présenté ses « félicitations républicaines à Renaud Muselier. Ensemble, nous avons su faire front contre le Rassemblement national pour le bien de notre région. Malgré toutes les critiques, notre choix a été le bon », écrit-il sur son compte Twitter. 

Du côté de la majorité présidentielle, Sophie Cluzel, qui a retiré sa liste à la faveur de Renaud Muselier a également réagi sur les réseaux sociaux.

Le patron des députés LREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, s’est félicité de la victoire de Renaud Muselier. En 2015, alors tête de liste du Parti socialiste il avait retiré sa liste pour faire barrage à l’extrême-droite, représentée par Marion Maréchal Le Pen.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !