Le marégraphe est installé sur la corniche Kennedy (7e) depuis 1883. Il marque le point zéro de l’altitude en France et permet aussi de surveiller le niveau des mers.

Depuis 1883, le marégraphe de Marseille siège sur la corniche Kennedy (7e). Classée Monument Historique depuis 2002, cette vigie tient son poste d’observation dans le but de déterminer une origine des altitudes françaises.

Mais c’est aussi un observatoire moderne de surveillance du niveau des mers. Et depuis près de 120 ans, il a observé une montée de la mer Méditerranée à Marseille de 16 centimètres, soit une augmentation d’1 millimètre par an.

Un phénomène indicateur du changement climatique, selon Lionel Gaudiot, directeur territorial adjoint Sud Est pour l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), aujourd’hui en charge du marégraphe. « Le niveau de la mer a varié, au cours du temps, sans arrêt. Simplement, ce qu’on peut penser aujourd’hui c’est que ce changement est plus rapide qu’il ne l’a été par le passé et qu’il est peut être dû à des facteurs humains et pas simplement à des facteurs naturels ».

Le phénomène a cependant été observé depuis encore trop peu de temps pour le déterminer, affirme l’expert.

Découvrez le marégraphe en images :

Rénovation du site et projet pédagogique avec les écoles marseillaises

À Marseille, le marégraphe désigne l’instrument tout comme le bâtiment qui le protège. Et malgré les avancées technologiques, l’outil de mesure remplit toujours son rôle de sentinelle. Initialement fabriqué en trois exemplaires, il est d’ailleurs l’unique machine restante dans le monde.

S’il a été restauré en 2018 par l’horloger et meilleur ouvrier de France, Thierry Gibernon, le bâtiment qui l’entoure subit aujourd’hui les aléas du temps et de sa situation géographique. Il fera l’objet, au printemps prochain, de rénovations afin de redonner à cet emblème marseillais son prestige d’antan. « Cette semaine, l’architecte sera choisi pour la maîtrise d’œuvre de la rénovation du site », nous confie d’ailleurs Lionel Gaudiot.

Une association a également été créée en janvier dernier afin de préserver le marégraphe et le faire connaître du public. “Les amis du marégraphe de Marseille” espèrent à l’avenir en faire un lieu ouvert davantage aux habitants, avec la mise en place de conférences et d’un projet pédagogique en lien avec des écoles de la ville. L’association vise aussi à favoriser la création d’œuvres dédiées au marégraphe, qu’elles soient numériques, culturelles, scientifiques ou artistiques.

, Reportage au coeur du marégraphe de Marseille qui surveille la montée des eaux, Made in Marseille
Les marégrammes qui documentent l’évolution du niveau de la mer sont conservés au sein du marégraphe © I.B
, Reportage au coeur du marégraphe de Marseille qui surveille la montée des eaux, Made in Marseille
À Marseille, le marégraphe désigne l’instrument tout comme le bâtiment qui le protège © I.B
, Reportage au coeur du marégraphe de Marseille qui surveille la montée des eaux, Made in Marseille
© I.B
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !