Gauthier Herrmann a parcouru 900 km en course à pied pour soutenir la culture. Le violoncelliste a démarré son défi le 18 avril à Montgeron dans l’Essonne et vient d’arriver à Aix-en-Provence.

Gauthier Herrmann a plus d’une corde à son arc. Pendant 13 jours, le violoncelliste a couru près de 900 km pour soutenir la culture. Depuis Montgeron dans l’Essonne, il vient d’arriver à Aix-en-Provence. Comme la plupart des artistes, Gauthier Herrmann souffre de la crise sanitaire. Depuis mars 2020, il a annulé plus de 60 concerts. « Je ne peux plus faire mon métier, je ne peux plus vivre de ma passion », explique t-il.

« Ce défi, c’est ma grève de la faim. Je reprends le contrôle de mon avenir, je retrouve la liberté de me déplacer, je choisis d’aller de l’avant en soutenant des artistes partout en France », ajoute Gauthier Herrmann, qui à l’habitude de produire et de jouer plus de 80 concerts par an.

13 jours de bonheur

« C’est une aventure incroyable, 13 jours de bonheur, nous raconte Gauthier, tout juste arrivé à Aix-en-Provence. C’est une fierté d’avoir relevé ce défi physique mais aussi logistique. C’est un sentiment mixte, nous avons une fierté en commun avec toute l’équipe. On était 4 au départ, on est aujourd’hui plus de 25 à courir. C’est un peu comme dans Forrest Gump, ironise-t-il. La suite c’est de se reposer un peu et de profiter de ma famille, mais les autres se sont dits que, si on a couru jusqu’ici on peut courir encore 25 km pour aller à la mer. Je vais essayer de les dissuader mais si je n’y arrive pas, je serai obligé de les suivre ».

, Après avoir couru 900 km pour la culture, le violoncelliste Gauthier Herrmann arrive à Aix, Made in Marseille
Gauthier Herrmann a parcouru 900 km à pieds pour faire passer un message sur la condition des acteurs du monde culturel. ©M.J.

Plus qu’une performance sportive, le violoncelliste voit en cette action un bon moyen de faire « passer un message positif. C’est mission réussie, on a parlé de la culture avec le sourire. Que ce soit les médias nationaux ou régionaux, on a réussi à parler tous les jours de la reprise de la culture et pas de la fermeture. Maintenant il faut aller de l’avant, il faut que les publics soient là pour la réouverture. Ça nous a réconforté de voir qu’il y avait tout ces gens pour nous sur la route ».

À travers cet événement, l’objectif du chef d’orchestre est aussi de récolter de l’argent pour plusieurs projets culturels grâce à une cagnotte en ligne. Il a choisi cinq projets dans cinq univers différents : Spectacle musical, Arts Visuels, Théâtre, compagnie lyrique et Musique de chambre.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !