Depuis le 1er janvier 2021, le marquage des vélos neufs est obligatoire pour lutter contre le vol. La Métropole doit s’y conformer. Elle lance une campagne de sensibilisation menée par Ramdam et propose un millier de marquages gratuits à destination des métropolitains.

Faire marquer son vélo pour mieux le retrouver, c’est la nouvelle mesure mise en place par les autorités pour lutter contre le vol et le recel. Depuis le 1er janvier 2021, les vélos vendus en magasin doivent disposer d’un identifiant unique auquel sont associées les coordonnées du propriétaire. Tout est enregistré dans un fichier national, géré par l’Association pour la Promotion de l’Identification du cycle (Apic).

Fichier que les forces de l’ordre pourront consulter pour identifier les propriétaires des vélos qu’elle retrouvera en cas de vol. Elle entrera en vigueur pour les cycles d’occasion. Ce marquage a pour but de lutter contre les vols, freins à la généralisation de la pratique du vélo. Il s’agit d’un dispositif précurseur en Europe.

Un vélo marqué intéresse beaucoup moins les voleurs, car son recel est plus compliqué et plus risqué. Faire marquer son vélo permettrait donc de limiter le risque qu’il soit dérobé. « 300 000 ménages en sont victimes chaque année », selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Un chiffre qui monte à 400 000 pour la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB). « Après un vol, les victimes ont tendance à ne pas racheter de vélo ou à descendre en gamme et donc à acheter un matériel moins sûr. Les vélos à assistance électrique, plus coûteux, sont de plus en plus concernés », explique le ministère de la Transition écologique.

En quoi consiste le dispositif ?

La Métropole Aix-Marseille Provence doit ainsi se conformer à cette disposition rendue obligatoire dans le cadre de la loi des mobilités (Lom), en lançant un « marché spécifique visant à proposer des conseils aux particuliers et à soutenir le déploiement de l’identification de vélo en direction des détenteurs d’un vélo personnel non déjà identifié qu’il soit électrique ou non électrique ».

L’action de lutte contre le vol sera menée par le Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole (Ramdam). Elle débutera au mois de mai 2021. Elle comprendra d’abord la déclinaison sur le territoire de la campagne nationale de communication digitale intitulée « touche pas à mon vélo ».

Puis la tenue de stand « événementiel afin de sensibiliser à la lutte contre le vol de vélo avec des conseils pour bien stationner et attacher son vélo et une offre d’un marquage Bicycode ». Ce dispositif consiste à graver sur le cadre des vélos un numéro unique et standardisé, référencé dans le fichier national accessible en ligne. Il est aussi reconnaissable facilement grâce à l’autocollant anticorrosion bleu qui protège le cadre et met en valeur le numéro Bicycode, il est généralement situé en haut du tube recevant la selle, côté pédalier.

Le service de lutte contre le vol de vélo sera ouvert à tous. La Métropole propose 1 000 marquages gratuits. Une offre réservée aux habitants de la Métropole détenteurs d’un vélo électrique ou non destiné à usage privé.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !